Actualités

Biohazard France à l'E3 : Preview RESIDENT EVIL 6 | 11/06/2012 à 17:18

RESIDENT EVIL 6 : Nos premières impressions à l’E3


Grâce à Seith, présent sur place, nous avons pu recueillir quelques images de RESIDENT EVIL 6 à l’E3 mais surtout, et sans doute le plus important, ses premières impressions sur le titre. Asseyez-vous bien confortablement et lisez donc en exclusivité ce qui suit :

Tout d'abord, RESIDENT EVIL 6 a largement été mis en avant pour cet E3 : grande bannière à l'entrée et d’autres plus petites, sur les piliers de l'entrée, à coté d'un autre titre Capcom à venir : Lost Planet 3.

 


Capcom a aussi créé l’évènement avec un homme sandwich (parfois accompagné d’un "civil") qui criait pour expliquer comment l’épidémie du Virus C progressait et qu'il fallait se dépêcher pour s'en sortir. (animation rattachée à la campagne "No Hope Left")

  


Ce prêcheur de l’apocalypse distribuait des flyers, qui contenaient eux, des règles pour un concours permettant de gagner une veste U.S.S. de chez Musterbrand. De quelle manière ? En se faisant tirer le portrait par les hôtesses Capcom à l’endroit où les hommes sandwich étaient postés. Vous figuriez ensuite sur une palissade géante d’avis de recherche (missing) placardée à différents endroits dans l'E3. Un tirage au sort a ensuite départagé les «disparus» d'un jour, le temps du concours.

  

  


  


Mais venons-en au stand RESIDENT EVIL 6 en lui-même :

Il fallait être patient car une vaste file d'attente attendait le public pour essayer le titre. Une fois entré dans le lieu de pèlerinage plusieurs bornes trônaient là, dans cette salle à l’allure d’un entrepôt asiatique. Un gigantesque écran géant diffusait également la démo de RESIDENT EVIL 6, DEVIL MAY CRY et LOST PLANET 3 en alternance, au dessus de l'entrée de la salle.

   


Un accès presse, accessible sur le côté, présentait quant à lui six bornes de jeu et une petite salle, au même look que celle réservée au public, mais étroitement surveillée et qui donnait accès à un goodies : la lampe oreillette que Leon a dans le jeu.

  


Parlons du jeu à présent :

Nous avions la possibilité de jouer les 3 scénarios.
Le début de la partie de Chris, Leon ou Jake.

Démo de Chris :
Chris commençait avec une cinématique relatant une discussion avec Piers. Chris est visiblement en proie à des problèmes de conscience et trouve du réconfort comme il peut. Piers vient le sortir de son état pour l’emmener en Chine, où il devra affronter des ennemis qui mutent à chaque dégât reçu. Au niveau des mutations, c'est plutôt dynamique et bien rendu. Cependant, les passages avec Chris m'ont semblé extrêmement linéaires, avec des enchainements couloirs-tirs / tirs-couloirs assez peu passionnants, il faut bien l’avouer.

 


Démo de Jake :
Je n’ai pu suivre la partie avec Jake que de visu, n’ayant pu l’essayer manette en main, mais voici ce que je peux en dire pour le moment : Poursuivi par «Ustanak» (une espèce de Nemesis qui colle aux bask), Jake se retrouve dans un entrepôt pour le combattre. Ce que j'ai vu m'avait l'air plutôt brouillon : des ennemis avec mitraillette surgissaient du plafond pour vous tirer dessus, le mastodonte «Ustanak» en profitait pour vous foncer dessus, cassant des piliers et vous obligeant à faire des roulades pour esquiver. Techniquement, ça se traduit par un équivalent plus dynamique des courses avec un Majini armé de sa grosse hache, ni plus ni moins. La personne qui jouait avait un mal fou à esquiver la créature et à ajuster la camera. L’écran «you are dead» avait donc le plus souvent un côté frustrant. Au final une borne s'est libérée et j'ai pu tester le scénario de Leon.

   


Démo de Leon:
On commence directement avec la mort du zombie-président. Tall Oaks est désert et Helena vous propose de tout vous expliquer...à la tour. Alors en route pour ce lieu. Les décors sont beaux, mais qu'est ce que c'est lent ! Se balader, sans arme, dans le noir, en marchant, cela a été vu des centaines de fois. On évite même pas les clichés du flash lumineux et des gros bruits pour tenter de vous faire peur. Ceci dit, les conditions réunies sur un salon n'étant pas optimales pour "sentir" ce genre d'émotion, peut-être que tout cela fera son effet chez soi, avec un bon son et dans le noir.

Par contre, et ça m'a un peu refroidi... Leon se retrouve dans une salle où se déroulait une fête, il veut s’en échapper rapidement mais ne peut pas enjamber des chaises… juste DES CHAISES !
Et quand un survivant sort de la pièce par le bout, il lui crie "HEY STOP !".
Mais Leon ne monte pas sur les tables pour le rattraper. Il prend le temps qu'il faut pour trouver les passages ou il y a pas d’obstacles comme ces chaises… Blasant.

Après avoir un peu galéré à rejoindre un père qui cherchait sa fille, on la trouve peu de temps avant qu'elle ne devienne un zombie, dans cet ascenseur, dans le noir. Une scène qui n’est pas sans rappeler ce qui se passait dans les ascenseurs de Dead Space. C'est ensuite la fin de la démo avec quelques kicks sur des zombies.

    


Alors qu’est-ce que ça donne concrètement ?
Mon avis est très mitigé :

D'un côté, les passages de Jake et de Chris explosent des scènes, comme dans Resident Evil 5, très dynamiques et full action. Il y a de la pression, mais celle-ci est causée par la peur de mourir et de se retaper les scènes scriptées de course poursuite.

Les scènes avec Leon, sont par contre et pour le moment, très, très lentes : essayant de provoquer les sensations de frayeur connues dernièrement avec RESIDENT EVIL REVELATIONS. C'est exactement la sensation que j'ai ressentie en jouant cette partie de scénario, avec les graphismes PS3 en plus.

Les scénarii ont l’air de tenir la route et quelques nouveautés font leur apparition même si j’ai pu déceler quelques pièges sous forme de fausses nouveautés :

On s’éloigne encore plus du système d'inventaires avec un système de draft et de gestion très similaire à RESIDENT EVIL : Operation Raccoon City.

Le HUD est parti, oui, pour une espèce de HUD temporaire qui ressemble à un smartphone.
Il disparaît de temps à autres quand il n'est pas sollicité, un peu comme dans Devil May Cry 1, sur PS2, si, si !

Quelques modifications ont été apportées aux contrôles.
Par exemple, la fonction de QuickShot...que je n'ai pas bien compris.
Avec Leon, je commençais la partie avec zéro munition. Pourtant, avec une pression de L1+R1, je pouvais tirer une balle. A quoi sert cette fonction ? Difficile à dire car je n'ai pas rencontré de menaces qui justifiaient son utilisation.
Le couteau est de retour en véritable arme blanche. On a aussi les "actions personnelles".
Trois coups de pieds dans la face suffisent pour tuer un zombie, ou un coup pour détruire une caisse. Leon est donc équipé de bonnes chaussures !

Voilà ce qu’on pouvait vous dire à aujourd’hui sur ce RESIDENT EVIL 6, attendu sur Xbox 360 et PS3 le 2 octobre 2012 et un peu plus tard sur PC.

  


Dossier Copyright Seith pour Biohazard France - Juin 2012
Posté le 11/06/2012 à 17:18 par Hunk dans Biohazard France à l'E3 : Preview RESIDENT EVIL 6