Resident Evil : Infinite Darkness - série d'animation sur Netflix

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Iceweb38
Staff // Newsmaker
Messages : 2923
Inscription : 03 avr. 2009, 17:24
Localisation : Merignac (33)

Via le compte Twitter de Netflix Portugal, c'est cette fois une série en images de synthèse de la franchise, intitulée Resident Evil : Infinite Darkness, qui vient d'être dévoilée (visiblement par erreur car le tweet a été supprimé depuis).

On peut découvrir dans le trailer que celle-ci mettra en scène Claire Redfield, que l'on n'avait pas revue depuis le premier film Resident Evil Degeneration, ainsi que Leon S. Kennedy, favori des fans et jusqu'à présent en tête d'affiche de tous les films d'animation Resident Evil à ce jour.

Claire vient explorer à la lampe-torche une maison ancienne visiblement isolée dans les bois, dans laquelle elle découvre des fioles brisées sur le sol, laissant présager d'une infection probable des occupants par un virus. Un zombie est d'ailleurs montré, annonçant d'emblée quel type de monstre fera son apparition.
Leon, quant à lui, rencontre un homme assis à terre dont l'importance dans l'histoire reste à découvrir.

Il est à noter que les modèles de Leon et Claire ne sont pas ceux du remake de Resident Evil 2, les personnages retrouvant une apparence assez proche de celles des films d'animation précédents. Dommage.



La série sera diffusée sur Netflix à sa sortie en 2021.
Image
Avatar de l’utilisateur
Ada
Staff // Webmaster
Messages : 5822
Inscription : 27 nov. 2003, 17:11
Localisation : 94
Contact :

Aujourd'hui, lors de la présentation de Capcom au TGS 2020, la série animée Netflix Resident Evil Infinite Darkness, leakée accidentiellement hier soir, a cette fois été officiellement annoncée par Capcom.

En voici le teaser dont nous avions pris des screenshots hier :
Il s'agira d'une série produite en collaboration par Capcom, TMS Entertainment & Marza Animation Planet.

Une image de présentation officielle a été diffusée, et des artworks ont par ailleurs circulé sur Twitter, notamment via le compte de Dusk Golem :



Ce dernier communique par ailleurs quelques informations complémentaires :
  • La série sera une exclusivité de Netflix mais sera diffusée de façon globale (ce qui signifie probablement une diffusion multi-régions)
  • Les événements de la série sont canoniques
  • Resident Evil Infinite Darkness fait partie intégrante de la célébration du 25e anniversaire de la série Resident Evil
  • Une attention particulière a été apportée au son, il est recommandé d'utiliser un casque lors du visionnage
  • Le style de la série est décrit comme "action-horreur", avec des éléments de "suspense-horreur" et d'une "action dynamique à couper le souffle"
  • D'autres visages familiers pourraient apparaître dans des rôles secondaires.
Avatar de l’utilisateur
Iceweb38
Staff // Newsmaker
Messages : 2923
Inscription : 03 avr. 2009, 17:24
Localisation : Merignac (33)

Netflix confirme que les doubleurs de Resident Evil 2 reviendront interpréter leur personnage dans Resident Evil : Infinite Darkness, à savoir Nick Apostolides dans le rôle de Leon Kennedy et Stephanie Panisello dans le rôle de Claire Redfield.




Source : Twitter officiel de Netflix

Le sypnosis officiel est également dévoilé :
En 2006, des accès non autorisés à des fichiers top secret de la Maison Blanche ont été repérés sur leur réseau.
L'agent fédéral américain Leon S. Kennedy fait partie des intervenants pour enquêter sur cet incident mais lorsque les lumières s'éteignent soudainement, Leon et l'équipe du SWAT se retrouvent pris au piège avec une horde de zombies.

Pendant ce temps, Claire Redfield, membre de TerraSave, mène une enquête après avoir découvert le dessin étrange d'un enfant tandis qu'elle portait secours à des réfugiés dans un pays qu'elle a visité.
Claire se rend le lendemain à la Maison Blanche pour demander la construction d'un refuge et profite de l'occasion pour revoir Leon et lui montrer le dessin étrange qui dépeint une victime d'une infection virale.
Leon semble y voir un rapport avec l'invasion de zombies dans la Maison Blanche mais écarte Claire de l'affaire.
Ces deux invasions de zombies dans des pays éloignés vont finalement mener à des événements qui pourraient bien perturber la nation.
Image
Avatar de l’utilisateur
Iceweb38
Staff // Newsmaker
Messages : 2923
Inscription : 03 avr. 2009, 17:24
Localisation : Merignac (33)

Hiroyuki Kobayashi, un des producteurs de la franchise, a profité de l'occasion de ce showcase pour dévoiler une nouvelle bande-annonce de Resident Evil : Infinite Darkness. Le rendez-vous est donné sur Netflix en juillet 2021.
Image
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12500
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Hiroyuki Kobayashi avait annoncé des news de la série animée CG Resident Evil Infinite Darkness hier soir sur Twitter, et Netflix annonce ce matin sa sortie mondiale pour le jeudi 8 juillet 2021 avec un tout nouveau trailer et quelques images nous présentant deux nouveaux personnages qui accompagneront Leon et Claire dans cette aventure : Shenmei et Jason.


Leon S. Kennedy

Ancien policier du commissariat de police de Raccoon City, il a survécu à l'incident de Raccoon City et a vaillamment tenté de sauver des survivants. Il a ensuite été repéré par un agent du gouvernement et est aujourd'hui en mission top secrète en tant qu'agent sous le contrôle direct du président des États-Unis. Il dispose de capacités de jugement et de survie élevées, et d'une bonne condition physique. L'opération de sauvetage d'Ashley Graham, la fille du président Graham kidnappée par la secte "Los Illuminados" en Europe, a été couronnée de succès. Il a de ce fait gagné la totale confiance du président.

Claire Redfield

Employée de Terra Save, une ONG qui apporte une aide aux victimes du bioterrorisme et de la phytotoxicité. Quand elle était une étudiante fan de motos, elle a échappé à l'enfer de Raccoon City. Elle a appris diverses techniques de combat pour son autodéfense auprès de son frère Chris, un membre des forces spéciales. Elle considère Leon comme un camarade de combat suite à ce qu'ils ont vécu ensemble à Raccoon City.

Jason

Ancien capitaine des forces spéciales "Mad Dogs" de l'armée américaine. Il est maintenant un agent fédéral des États-Unis. Il y a six ans (en l'an 2000), il a sauvé une unité isolée du Penamstan en pleine guerre civile et est surnommé le "héros du Penamstan". Calme et plutôt tranquille, il sait faire face à de nombreuses et diverses situations.

Shenmei

Un agent fédéral du gouvernement, spécialiste des systèmes informatiques. Elle est en route pour Shanghai en compagnie de Leon et de Jason pour découvrir pourquoi la Maison Blanche a été piratée. Une beauté asiatique aux cheveux noirs.



Patrick

Un nouvel agent avec peu d'expérience dans les activités du renseignement. Il pense que Leon est un homme plus chanceux que compétent. Il voit Jason comme un héros.

Le président des Etats-Unis - Président Graham

Il fait confiance à Leon, qui a sauvé sa fille Ashley après son enlèvement par la secte "Los Illuminados" en Europe.

Le Secrétaire à la défense Wilson

Vétéran de l'armée, c'est un politicien intransigeant qui a réussi à se hisser jusqu'au rang de secrétaire à la Défense. C'est aussi une personne ambitieuse qui ne recule devant rien pour arriver à ses fins.

Ryan - Le Chef de cabinet de la Maison Blanche

Il est un des proches conseillers du président Graham. Il est souvent en désaccord avec la ligne politique dure de Wilson, le secrétaire à la Défense.



Source : Site officiel de Resident Evil Portal
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12500
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Aujourd'hui Netflix nous offre la scène d'introduction de la série CG Resident Evil : Infinite Darkness dans laquelle on peut voir l'intervention sur le terrain de l'unité MADDOGS. La série est prévue le 8 juillet prochain sur la plateforme.
On apprend aussi via le portail Biohazard japonais que la série ne contiendra seulement que 4 épisodes. D'après les infos qui circulent la durée ne serait pas non plus follichonne, on parle d'épisodes de 25 min...



Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12500
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Resident Evil Infinite Darkness - Interview Famitsu
Dans cette entrevue de Famitsu, le réalisateur Eiichiro Hasumi et le producteur Hiroyuki Kobayashi nous expliquent l’attrait de cette nouvelle série CG drama - Resident Evil Infinite Darkness - et les défis auxquels ils ont dû faire face.



Hiroyuki Kobayashi : Producteur chez Capcom. En plus de la saga Resident Evil, il a travaillé sur de nombreux autres jeux tels que Dragon's Dogma et Sengoku BASARA.

Eiichiro Hasumi : Réalisateur japonais surtout connu pour la série Umizaru. Sa dernière réalisation The Sun Stands Still avec Tatsuya Fujiwara et Ryoma Takeuchi est sortie en mars 2021.

Resident Evil Infinite Darkness est une série d’animation CG de 4 épisodes basée sur la licence du jeu Resident Evil, le survival-horror populaire de Capcom. Elle sera distribuée en exclusivité sur Netflix le 8 juillet prochain.

L'histoire met en scène deux personnages populaires de la série : Leon et Claire. Mais plusieurs personnages originaux ont été également créés pour l’occasion, histoire de profiter d’une histoire Resident Evil jamais vue auparavant.

Famitsu : Vous relevez aujourd’hui le défi sans précédent de produire une série drama CG animée Resident Evil : Infinite Darkness. Pouvez-vous nous dire comment vous est venue cette idée ?

Kobayashi : Après la sortie de Resident Evil : Vendetta en 2017 , Hiroyasu Shinohara (producteur de Resident Evil : Vendetta) m’a dit : "Allez ! Au suivant !".

Famitsu : Il a donc été convenu que vous continueriez à produire des films pour la série Resident Evil ?

Kobayashi : Disons qu’après cela j'ai reçu un ordre de M. Shinohara, qui m’a demandé que pour la prochaine production, le réalisateur devrait être M. Hasumi. Il semble que le producteur Shinohara soit un ardent fan du travail d'Hasumi, et il voulait absolument avoir M. Hasumi comme réalisateur s'il devait y avoir une autre production CG.

Famitsu : Quelle fût la réaction de M. Hasumi lorsque il a reçu cette offre ?

Hasumi : Pour moi, c'était en fait ma première expérience dans ce travail. C'était la première fois que je faisais de l'animation CG complète, je connaissais le jeu Resident Evi bien sûr, mais je n'y ai jamais joué, c'était donc la première fois que je touchais à la série. Les deux producteurs, M. Kobayashi et M. Shinohara, m’ont clairement exposé ce qu’ils attendaient de moi, alors je leur ai répondu que j’étais partant pour cette aventure.

Famitsu : Quelle était votre mission pour cette nouvelle production CG ?

Hasumi : L’idée était de mettre le suspense et le drame au premier plan. C'était la première fois que je réalisais un travail complet pour une série en images de synthèse et comme le défi en valait la peine, alors je me suis mis au travail.

Famitsu : Sur quoi vous êtes-vous concentré sur le plan artistique ?

Hasumi: J'ai voulu garder le rendu des plans d’action cinématographiques bien réels, comme dans un film avec de vrais acteurs. Dans le cas d’un film d’animation CG, la caméra peut être placée n’importe où, là où vous le souhaitez, mais j'ai essayé de ne pas favoriser de plans placés sous des angles que les caméras classiques utilisées en tournage ne pourraient filmer. C’était un point de vigilance. Les zombies sont un élément historique important de la saga Resident Evil. Ils ont été créés en discutant avec des spécialistes du genre, pour savoir ce que l’on pourrait faire avec eux cette fois-ci. De plus, dans un film d'action réel, je discute de la scène à jouer avec l’acteur qui incarne le personnage, j’en ai fait de même ici avec l'interprète des captures de mouvement, avant chaque scène, pour être certain d’obtenir le résultat attendu.

Famitsu : Vous réalisez une production CG qui intègre la technique de films d'action réels. Leon et Claire sont les deux personnages principaux de cette série, mais comment avez-vous décidé de leur rôle ?

Kobayashi : Leon est un de mes personnages préférés. Cela a été décidé immédiatement car il est apparu dans presque tous les films en images de synthèse. Quant à Claire, on avait ce désir qu'une femme puisse jouer un rôle principal. De plus, d'autres voix nous disaient : « Ajoutons Claire ! ». Elle a partagé la vedette avec Leon dans Resident Evil 2, et nous avions déjà le bénéfice de son travail d'infographie puisqu’elle a figuré dans Resident Evil Degeneration. J'ai alors décidé de faire appel à elle pour ce nouveau rôle. J’ai ensuite annoncé au réalisateur M. Hasumi que ces deux personnages seraient les deux protagonistes connus de l’histoire.

Famitsu : Le travail a donc tourné autour des personnages de Leon et Claire ?

Kobayashi: Oui. Depuis que M. Hasumi, le réalisateur, a accepté de nous rejoindre, je travaille avec lui sur le rôle que Leon et Claire vont pouvoir jouer.

Famitsu : Comment le réalisateur M. Hasumi a-t-il pensé l'histoire en fonction de cela ?

Hasumi : Leon et Claire, personnages principaux de la série Resident Evil, peuvent bénéficier d’une grande liberté scénaristique, donc cela a été facile de les intégrer à l’histoire. Ce sont des personnages populaires et plein de charme.

Famitsu : RE Infinite Darkness se déroule en 2006, mais est-ce une histoire qui suit le film CG RE Degeneration ?

Kobayashi : Il n'y a pas de lien direct entre les deux histoires, mais la temporalité est celle-ci : Resident Evil 4, Resident Evil Degeneration, Resident Evil Infinite Darkness et Resident Evil 5.

Famitsu : Quelle est l’intérêt de proposer une histoire à cette période ?

Hasumi : L'une des raisons est que c'est une époque à mi-chemin entre un Leon officier de police débutant à Raccoon City (RE2) et un Leon épuisé par la lutte contre le bio-terrorisme représenté dans Resident Evil Vendetta. Leon est un jeune adulte, il ne se contente pas d’enchainer les missions avec le sens de la justice qu’on lui connait. Ici, Leon agit en tant qu’agent aux côtés du Président, c'est-à-dire du côté du gouvernement, mais il est dans une position de préservation des faits qui ne doivent pas fuiter. L’apparition de Claire ne peut qu’étendre la situation dramatique.

Famitsu: C'est juste une époque où l'histoire est facile à conter ?

Hasumi : Nous avons réservé quelque chose à Leon et Claire dans cette histoire. Vous verrez aussi apparaître Leon en costume. Et même si vous êtes un fan des jeux, vous verrez Leon comme vous ne l’avez jamais vu auparavant !

Kobayashi : Leon et Claire sont aussi des camarades de combat qui ont survécu à la tragédie de Raccoon City dans RE2. Certaines conversations rappelleront un peu cela, alors… prêtez l’oreille comme lorsque Claire lui dit : «Ce costume ne te va pas.» (rires).

Famitsu : Donc on profitera encore plus des subtilités dans les dialogues si on est fan !

Kobayashi: Tout à fait. Beaucoup de situations donneront le sourire aux fans de la série, alors j'espère qu’ils capteront les subtilités.

Famitsu : L'histoire commence avec un hélicoptère qui s'écrase sur le champ de bataille au Penamstan. Beaucoup pensent que cette scène représente un hommage au film La Chute du Faucon Noir. Mais d'un autre côté, cette scène d’un hélicoptère qui s’écrase a toute sa place dans un Resident Evil.

Hasumi : Cette scène est basée sur les évènements de la « Bataille de Mogadiscio » (une bataille entre les troupes américaines et les soldats somaliens dans la ville somalienne de Mogadiscio en 1993). Comme cette série CG est une série originale Netflix, vous la regarderez sur votre téléviseur à la maison ou en itinérance ailleurs et contrairement à un film que vous regardez au cinéma, vous pouvez toujours arrêter de la regarder si elle vous ennuie. Mais j'espère que les spectateurs seront intéressés par le mystère qui entoure la scène de bataille au Penamstan et les événements qui se sont produits après cela. L'histoire comprend aussi une scène de flashback afin que vous puissiez progressivement comprendre ce qui s'est passé dans le passé.

Famitsu : Est-ce que le Penamstan est un pays fictif ?

Hasumi : Oui. Une carte apparaît d’ailleurs dans l'histoire, vous pourrez donc voir son emplacement d'une manière ou d'une autre, mais c'est un pays fictif proche de la Chine. Comme il s’agit d’un pays fictif, je ne pouvais pas mettre d’indication écrite comme un panneau dans la ville.

Kobayashi : Si vous donnez une indication écrite de la langue, vous pourriez être en mesure de localiser précisément le pays. Comme ce n'est qu'un pays fictif, alors j'ai pris soin de ne rien écrire.

Famitsu : Dans l'histoire, apparaissent divers lieux tels que la Maison Blanche ou un sous-marin, cela a-t-il été difficile à produire en images de synthèses ?

Kobayashi: Nous avons opté pour une méthode de production en réalisant d'abord une vidéo pour chaque scène, comme la scène de la Maison Blanche puis la scène du sous-marin. Je pense que c'est plus facile que pour un jeu vidéo, mais il y avait quand même du challenge.

Famitsu : Dès la scène du sous-marin, l'une des scènes des épisodes 1 et 2, j'ai ressenti une peur sans précédent !

Hasumi: Il a été décidé dès le début que nous montrerions un sous-marin dans cette histoire de Resident Evil. Et qui dit Resident Evil dit zombie, et un zombie dans un sous-marin, donne une approche légèrement différente mais tellement plus effrayante.

Famitsu : À quels autres points avez-vous prêté attention ?

Hasumi : Leon mettra du temps à se montrer.

Kobayashi : Tu vas créer de l’impatience (rires).

Hasumi : Resident Evil est une série qui comporte de nombreux fans, donc même si le personnage principal n'apparaît pas tout de suite, ils seront tenus en haleine de le découvrir. Ceux qui sont nouveaux dans la série auront le temps de faire connaissance avec Leon avant son apparition, et les fans s'amuseront à se demander quand Leon fera son apparition.

Famitsu : il semble établi que Leon fera tardivement son apparition alors ?

Kobayashi : Oui ! (rires)

Famitsu : Resident Evil Village vient de sortir au mois de mai et c’est un jeu passionnant !

Kobayashi : Bien sûr, il est important vous jouiez à ce Resident Evil, mais puisque les personnages principaux de cette série CG sont Leon et Claire, je veux absolument que vous puissiez jouer au remake de Resident Evil 2 (2019) si ce n’est pas encore fait, pour comprendre l’histoire de ces deux personnages. Regardez ensuite RE Infinite Darkness puis, essayez de jouer à Resident Evil 4 avec Leon puis à Resident Evil Revelations 2 pour jouer avec Claire.

Famitsu: J'attends avec impatience et une certaine excitation chaque sortie d’un nouveau jeu Resident Evil ainsi que chaque nouveau film de la licence. Pourquoi attendre Resident Evil Infinite Darkness en tant que série ?

Hasumi : C'est une approche que les fans de Resident Evil attendent depuis longtemps et pourront enfin apprécier. Cette série a des décors bien conçus, et il y a des parties qui évoquent ou mènent à d'autres épisodes, donc si vous me dites que cette série vous fait découvrir l’univers de Resident Evil, je serai heureux car elle sera l'occasion de faire la liaison avec d'autres épisodes des jeux et des films.

Kobayashi : Leon et Claire n'apparaissent pas dans Resident Evil Village, donc si vous voulez en savoir plus sur leurs activités, jetez un œil à Resident Evil Infinite Darkness. Cette série CG a été conçue pour être vue plusieurs fois. Je pense que vous saisirez mieux tout ce que vous n’aurez pas compris lors de la première diffusion avec un second visionnage, et j'aimerais que vous puissiez voir la version doublée dans votre langue mais aussi la version sous-titrée. L’idéal sera de la regarder 4 fois au total !

Traduction Hunk
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Ada
Staff // Webmaster
Messages : 5822
Inscription : 27 nov. 2003, 17:11
Localisation : 94
Contact :

Voici quatre nouvelles images des deux personnages principaux féminins de Resident Evil Infinite Darkness, à venir le 8 juillet prochain sur Netflix.



Source : 4gamer
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12500
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Capcom annonce aujourd'hui la bande originale de Resident Evil Infinite Darkness, composée par Yugo Kanno. Celle-ci est composée d'un large éventail musical, tel qu'un thème principal puissant et impressionnant qui accompagne la magnifique histoire de cette série Netflix, ainsi que des morceaux qui expriment la vision de ce monde étrange, terrifiant et unique de cette œuvre drama CG.

La bande originale contient 29 titres spécialement composés pour cette œuvre que les fans ne manqueront pas d'écouter dès sa sortie au mois de septembre !



CD audio comportant 29 titres au total.
Date de sortie : Mercredi 8 septembre 2021
Numéro de produit : TMS-362
Prix : 3 080 yens
Informations sur la distribution : L'OST sera également disponible sur iTunes, Spotify, etc. après la date de sortie.
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12500
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Nous sommes tout près de la sortie (ce jeudi) de la série Resident Evil Infinite Darkness sur la plate-forme NETFLIX, aussi les dernières entrevues avec le producteur Hiroyuki Kobayashi et le réalisateur Eiichiro Hasumi initiées avec la presse japonaise il y a quelques semaines finissent d'être publiées.

Aujourd'hui, intéressons nous à celle d'IGN Japon. Je n'ai repris que les moments les plus intéressants car la grosse partie des détails a déjà été abordée dans l'interview de Famitsu que je vous ai traduite il y a quelques jours.

IGN : Resident Evil est une longue saga qui fête maintenant ses 25 ans. Est-ce difficile de créer une histoire originale qui s'y intègre parfaitement ?

Kobayashi : Dans ces 25 ans, Il y a évidemment une chronologie de la saga à respecter. Nous avons décidé que les évènements se dérouleraient en 2006 avec Leon et Claire comme personnages connus.



Hasumi : J'ai participé à cette production sans être familier avec la saga Resident Evil contrairement à d'autres membres de l'équipe. Il m'a donc fallu poser un tas de questions à M. Kobayashi, comme quel genre de personnage était Leon. Leon est passé de policier débutant à Raccoon City, doté d'un sens aigu de la justice, à cet homme usé par la lutte contre le bio-terrorisme dans Resident Evil: Vendetta sorti en 2017. M. Kobayashi m'a dit que ça pourrait être intéressant d'en faire une dramaturgie, alors j'ai fait une histoire à partir de cette recommandation.

IGN : Vous tentez pour la première fois une série de quatre épisodes sur Netflix, quelle en est la raison ?

Kobayashi : J'ai déjà produit trois films 3DCG, donc cette fois-ci j'avais envie de raconter une histoire de façon épisodique. J'aime les séries télévisées et les anime, alors je voulais créer cette excitation d'enchainer le scénario sur le prochain épisode dès que possible. J'ai discuté avec le réalisateur et nous avons travaillé sur la fin de chaque épisode en tenant compte de la composition du scénario.

IGN : La séquence d'ouverture commence par une scène où les forces spéciales américaines interviennent sur le terrain. Qu'est-ce que votre expérience de réalisateur peut apporter à cette scène ?

Hasumi : Je pense que la scène d'ouverture est très importante dans les films, en particulier pour les films dramatiques. C'est comme pour une première chanson d'un concert de rock.

IGN : Leon étant la tête d'affiche, faut-il donc s'attendre à de l'action et à des moments forts ?

Kobayashi : Cette fois, c'est un drame à suspense, j'ai essayé de faire en sorte que l'action ressemble davantage à un Resident Evil "classique". Et pour ce faire, j'ai demandé au réalisateur d'intégrer des scènes classiques, comme l'utilisation d'une certaine arme à la fin.

Hasumi : Quant à Leon, M. Kobayashi m'a indiqué que ce personnage peut effectuer toutes les actions d'un Tom Cruise.

IGN : Alors, dites-nous en plus sur le rôle de Leon !

Hasumi : Leon est un personnage qui ne parle pas beaucoup. Je pense que cela contribue à son charme. Vous verrez une scène où Claire et Leon sont en désaccord sur une vérité à ne pas dévoiler.

Kobayashi : L'œuvre précédente, Resident Evil Vendetta, date de 2017 mais les évènements se déroulent en 2014. Elle dépeint un Leon fatigué par tout ce qu'il a vécu et qui se réfugie dans l'alcool. L'histoire de Resident Evil : Infinite Darkness le dépeint plus jeune, dans son rôle actif en tant qu'agent du gouvernement.

IGN : Comment l'autre personnage principal, Claire, est-elle représentée ?

Hasumi : C'est une femme très carrée, et je pense que cette période de son existence est très intéressante comparée à un Leon qui a dû changer de positionnement. Bien sûr, il existe toujours cette franche camaraderie et cette relation de confiance, mais les chemins séparés qu'ils vont devoir suivre constituent une partie importante du drame qu'ils vont vivre.
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12500
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

À la veille de la diffusion de la série drama CG Resident Evil Infinite Darkness, Netflix nous propose aujourd'hui de découvrir un extrait (clip) d'une intervention de Leon en compagnie du président des Etats-Unis.
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12500
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :



Resident Evil Infinite Darkness vient de paraître sur la plate-forme Netflix. Cette première saison d’une série Resident Evil est une première dans la saga et la question que tout le monde se pose est : est-ce une réussite ?

C’est un exercice difficile auquel je vais devoir me prêter maintenant, sachant qu’il faut rendre une critique sur une série qui n’en est pas une, car il faut bien avouer qu’Infinite Darkness a davantage la structure d’un film CG coupé en quatre parties. Alors certes, on y trouve à la fin de chaque épisode un cliffhanger d’usage mais c’est tout ce que ce titre a d’une série. D'ailleurs, comme toujours Netflix ne se mouille pas pour annoncer une saison 2, cela dépendra de l’accueil du public et du succès pour ce galop d’essai afin de décider si suite il y aura ou pas, mais la fin du quatrième épisode peut nous laisser présager d’une possible suite tout de même.

Bref, vous aurez compris toute la difficulté de rendre une critique sur une série qui n’en est pas une et de ne surtout pas comparer Resident Evil Infinite Darkness aux précédents films CG puisque ça n’en est pas un (de film).

Une fois que je vous ai dit ça, je peux vous introduire le scénario avant d’entrer dans le vif du sujet.

L’intrigue se déroule en 2006, un accès non autorisé sur un serveur local de la Maison Blanche compromet des secrets militaires du Pentagone. L'agent fédéral Leon S. Kennedy fait partie des intervenants pour enquêter sur cet incident, mais à son arrivée les lumières s'éteignent soudainement, laissant Leon et l'équipe chargée de la sécurité du président pris au piège avec comme menace directe des zombies. Pendant ce temps, Claire Redfield, membre de l’ONG TerraSave, mène une enquête dans un camp de réfugiés de l’ONU en République du Penamstan après avoir découvert le dessin étrange d'un enfant victime de la guerre civile qui s’est produite en 2000. Ce dessin lui rappelle l’incident de Raccoon City, la cité des morts. Ces deux invasions de zombies dans des pays éloignés vont finalement mener à des événements qui pourraient bien changer la destinée des Etats-Unis d’Amérique, voire du monde entier.



Pour être tout à fait transparent avec vous, je n’ai voulu rédiger ma critique qu’une fois les conseils d’Hiroyuki Kobayashi respectés. C'est-à-dire en visionnant 4 fois la série (en VF, en VF-STFR, en VO anglaise et en VO anglaise-STFR). Force est de constater que cela renforce la compréhension du scénario et vous aide à saisir les nuances et certains détails. Je vous préviens aussi de quelques spoilers inévitables qui viendront étayer cette critique. Donc si vous n’avez pas encore regardé Resident Evil Infinite Darkness sur Netflix, stoppez vous là.

C’est donc Eiichiro Hasumi qui s’y colle cette fois en tant que réalisateur, sous la houlette du producteur général (Hiroyasu Shinohara) et du producteur exécutif (Hiroyuki Kobayashi). Ils nous ont promis un drama à suspense, ça commence bien car l’objectif est rempli de ce côté là avec notamment une surprise de taille concernant l’un des personnages.

Le premier épisode sert sans surprise à planter le décor. Le second est le plus inspiré et le meilleur selon moi (enfin une scène mettant en scène des rats zombifiés ! De quoi quitter le navire !). Je croyais tenir à ce moment-là la pépite dont je rêvais. Manque de bol, la suite s’enlise dans un manque d’originalité propre aux codes de la série dite « classique » (un labo, un tyran, et un lance-roquette).
C’est ce que voulait Kobayashi, de toute façon.



En plus de cela des répétitions de scènes, même si elles sont prolongées pour nous éclairer de façon ponctuelle dans l’histoire, rognent littéralement sur le temps accordé par épisode, déjà pas folichon (28 minutes réduites à 22 en décomptant les génériques de début et de fin). J’aurais largement préféré que l’inspiration vienne de 2 courtes scènes de flashback en CG lorsque Leon et Claire évoquent tour à tour les incidents de Raccoon City. Au moins, le fan service aurait été assuré et aurait aidé à avaler la couleuvre. RATé !



Heureusement, le charisme de notre BG Leon et ses quelques répliques amusantes sont là pour nous rappeler que Capcom n’a pas tout oublié de ce fan service. Leon présente cependant cette fois une résistance humaine, il n’est plus la boule de chewing-gum rencontrée dans les films CG.



Quant à Claire, elle aurait mérité de prendre une part plus importante dans l’histoire car en l’état elle ne sert pas à grand-chose. Ajouté à cela des passages qui ne sont pas développés, comme par exemple l’arrivée des personnages à Shangai après l’expulsion de la capsule de sauvetage (la Chine n’est pas capable de repérer un îlot flottant ?), ou la filature de Shenmei par Leon depuis Shangai jusqu’à la propriété familiale, ça manque de fond.



Mais le plus dérangeant dans le scénario selon moi c’est le manque de clarté sur le virus qui sévit dans Infinite Darkness. Si le virus T est évoqué, un laboratoire d'analyses doit encore le confirmer et Leon en parle au conditionnel (épisode 1), et malheureusement aucun retour ne peut clairement affirmer sa présence au cours des quatre épisodes. De plus, lorsque Wilson (le Secrétaire à la Défense) menace Claire de lui injecter le virus dans le labo souterrain à la fin, il n'évoque pas le nom du virus en question. La question reste posée, donc.

Reste que les plans cinématographiques choisis par le réalisateur sont très réussis, que la CG est ici d’excellente facture. Et si l’on excepte ici et là quelques ratés sur certaines animations de personnages, elle me semble être la meilleure produite pour les réalisations Resident Evil à ce jour. La bande musicale de Yugo Kanno est fabuleuse ! J'ai hâte de découvrir la B.O. intégrale des 29 titres qui sortira en septembre au Japon.

Un mot sur l’incarnation des rôles des personnages en langue française (les acteurs n’aiment pas l’utilisation du terme « doubleur »), elle est ma foi très réussie, même si des nuances avec la V.O. anglaise ont été remarquées à plusieurs reprises. Les sous-titres FR sur la VF ne respectent pas le mot à mot. Alors même si parfois, on peut être amené à raccourcir la traduction pour coller au débit, là, ça n’est pas justifié à de nombreux endroits.

Conclusion : Resident Evil Infinite Darkness se laisse regarder en soirée avec des pop-corn, ça passe vite et bien pour les moins exigeants, trop vite et avec une bonne dose de déception pour de nombreux fans de la saga.

Note : 6/10

Plus loin : Interview Famitsu, Interview IGN Japon
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Fondateur
Messages : 12500
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Leon S. Kennedy et Claire Redfield de nouveau réunis dans les coulisses du tournage de Resident Evil Infinite Darkness .
Retour sur les visuels 3DCG réalistes et complets initiés par CAPCOM, Quebico et le réalisateur Eiichiro Hasumi (langue anglaise - ST-ENG pour les moments en japonais)
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Iceweb38
Staff // Newsmaker
Messages : 2923
Inscription : 03 avr. 2009, 17:24
Localisation : Merignac (33)



Le site officiel Resident Evil Portal nous offre aujourd'hui une interview du producteur exécutif Hiroyuki Kobayashi sur la série Resident Evil : Infinite Darkness.

Comment en êtes-vous venu à créer Infinite Darkness ?

J’ai déjà travaillé sur 3 films en images de synthèse : Resident Evil: Degeneration, Resident Evil: Damnation et Resident Evil: Vendetta. Mais tout d’abord, j’ai fait savoir au producteur de RE : Vendetta que je voulais aller plus loin que les films, ce qui a fait que nous avons décidé de travailler avec Netflix. L’idée d’avoir une toute première série sur une aussi grande plateforme nous a vraiment enthousiasmés pour ce travail.


Pouvez-vous nous parler des problèmes que vous avez rencontrés sur ce projet ?

Lors de la rédaction du script, je devais être très attentif sur le fait que c’était une série pour la télévision, chaque épisode devait donc finir de sorte que le téléspectateur devait avoir envie de regarder l’épisode suivant.
Nous avons fait en sortie que chaque épisode puisse être identifié de par le lieu de la mise en scène, que ce soit la Maison Blanche, un sous-marin, la Chine ou un laboratoire. Durant ce processus, nous avons déplacé les scènes jusqu’à obtenir les fins les plus dramatiques, ce qui différencie nettement de la structure standard d’un film.


D’accord donc, les séries TV ont besoin d’une histoire et d’un rythme qui maintiennent la curiosité du téléspectateur d’un épisode à un autre. En terme de chronologie, Infinite Darkness se situe entre Resident Evil 4 et 5. Qu’est-ce qui vous a fait choisir cette période ?

Avant que nous ayons un directeur sur le projet, nous voulions que Leon soit présent avec un personnage féminin, le choix s’est donc porté sur Claire. Nous avions besoin d’une période dans la chronologie de Resident Evil où Leon et Claire pouvaient collaborer sans interférer avec les autres événements de la série. Durant nos discussions avec le directeur, nous avions décidé que Leon devait apparaitre entre ses débuts en tant que nouvelle recrue dans la police en 1998 et son traumatisme survenu en 2014 dans Vendetta.
Il a finalement été décidé de placer l’action en 2006, soit 2 ans après avoir secouru Ashley, un moment très connu pour les fans de la saga. Et c’est comme cela que nous en sommes venus à placer Leon, Claire et l’incident de la Maison Blanche en 2006. L’action se passe peu de temps avant que Chris et Jill interviennent au manoir de Spencer pour procéder à son arrestation.


Intéressant. Vous avez donc d’abord choisi les personnages et ensuite une période qui n’interférerait pas avec la chronologie des jeux. Le père d’Ashley, le Président Graham, apparait dans Infinite Darkness. Comment cela a -t-il été décidé ?

Si nous voulions placer l’incident de la Maison Blanche en 2006, il devait forcément y apparaître ! Après avoir consulté l’équipe de développement, nous l’avons désigné comme un président avec un fort sens de la justice, ce que les fans de RE4 apprécieront je pense. Il y a même une scène où il donne un discours, ce qui est quelque chose qui n’a jamais été montré dans un Resident Evil, ce qui donne vraiment l’ambiance d’une série TV américaine.


Avez-vous eu à faire des coupures ou des changements regrettables ?

En travaillant sur l’histoire du Penamstan, nous avions pensé à ajouter d’autres personnages que Leon et Claire. A un moment, nous avions même envisagé de faire revenir Billy apparu dans Resident Evil 0 mais sa présence ne convenait pas avec le contexte. Désolé les fans de Billy !


Alors l’ex-militaire Billy aurait été sur le champ de bataille au Penamstan... C’est dommage qu’il n’ait pas fait son apparition mais cela fait plaisir de voir son nom mentionné !

Avec du drame et du suspense au cœur de cette série, qu’est-ce qui a inspiré le scénario ?


Quand nous étions en train de travailler sur RE: Vendetta, nous étions revenus aux origines horrifiques de la série pour la première moitié du film puis nous avions fait la transition vers l’action pour la seconde moitié, afin de plaire aux fans qui apprécient la franchise de n’importe quel style. Ne voulant pas complètement revenir dans le passé, nous avons décidé de tendre vers le thriller. C'est ce qui nous a amenés à collaborer avec le réalisateur Eiichiro Hasumi, qui est très expérimenté dans ce domaine.
Naturellement, la série contient des éléments d’action et d’horreur, mais nous voulions également des dialogues qu’on ne voit pas habituellement dans les jeux. C’est la première fois que Leon parle de son expérience à Raccoon City et je sais que les fans adoreront ce passage.


Les fans ne voudraient pas manquer ça ! Y a-t-il autre chose que vous avez hâte de faire découvrir à tout le monde ?

L’un des moments-clés est certainement celui des retrouvailles entre Leon et Claire à la Maison Blanche. Il n’y a pas beaucoup de scènes où ils travaillent ensemble mais celles où ils collaborent sont absolument à voir. Le fait qu’ils travaillent chacun de leur côté et qu’ils finissent par se retrouver au même endroit rappelle beaucoup les jeux.


Qu’est-ce qui différencie cette série des productions précédentes ?

Bien que j’ai travaillé sur les trois films en images de synthèse auparavant, l’idée d’une série TV m’avait beaucoup intimidé alors que j’en discutais avec Eiichiro. Cependant, quand nous avons parlé du contexte unique des Resident Evil, il était très motivé pour travailler dessus. En tant que réalisateur de films, il place la caméra aux endroits où il est possible de l’installer.
Les images de synthèse donnent une image très nette de l’action, ce que ne permet pas toujours un vrai film, nous avons donc fait en sorte d’ajuster l’animation pour ressembler davantage à ce qu’une vraie caméra aurait donné.
C’est comme cela que nous sommes parvenus à créer une animation en image de synthèse très réaliste pour un Resident Evil. Si vous avez déjà regardé la série, regardez-la à nouveau avec cette information à l’esprit et cela vous en donnera une toute autre appréciation.


Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez dire à nos lecteurs ?

Resident Evil : Infinite Darkness est disponible partout dans le monde, alors ne ratez pas cette série ! Si elle vous a donné envie de voir davantage Leon dans l’action, vous devriez aussi essayer Resident Evil 6 et Resident Evil : Vendetta. Si vous avez plutôt envie de revoir Claire, elle apparait dans Resident Evil : Revelations 2.
Bien sûr, si vous voulez redécouvrir leur passé, ils sont tous les deux présents dans Resident Evil 2 et son remake. Je serais ravi d’apprendre que la série a poussé des gens à revenir sur ces titres !
Infinite Darkness propose quatre épisodes de 25 minutes, ce qui donne la durée totale d’un film. Netflix a une option très pratique pour passer le générique d’ouverture mais chaque générique a ses différences d’un épisode à l’autre donc j’espère que vous ne les passerez pas ! *rires*

Source : Resident Evil Portal
Image
Répondre