Biohazard 3 - Resident Evil 3 REMAKE - Discussions SPOILERS

Avatar de l’utilisateur
Grem
Extreme Survivor
Messages : 2608
Inscription : 15 févr. 2004, 01:40
Localisation : Brest

Pour moi cela s'apparente plus à des reboots conceptuellement qu'à des remake.

C'est juste que Capcom n'ose pas trancher entre les originaux et les remake.

Je ne suis pas certain que Capcom se risquera à aborder des points en contradiction avec les originaux à l'avenir. Donc il faut juste retenir la trame globale des deux jeux et ne pas trop rentrer dans les détails des remake à mon avis. Par contre, il faut tenir compte des points scénaristiques nouveaux comme Bard et l'orphelinat. Et je ne crois pas que ces points contredisent le canon. En ce sens, les remake restent définitivement canons mais pas dans les détails, on va dire.
Avatar de l’utilisateur
Seith
Staff // Newsmaker
Messages : 627
Inscription : 04 avr. 2006, 21:11
Localisation : 94

Je sors de ma tombe comme à chaque sortie. Je l'ai fini hier.
Je n'ai pas aimé ce RE3R. Mais j'ai aimé y jouer :tete-mur .

J'ai mon premier run en standard, 5h56 au compteur, me manque 4 documents et 12 charlie. J'ai pas retrouvé l'ambiance de l'original avec la solitude dans la ville, et le nemesis qui sort de nul part et qui est très, très tenace.

Là, même si la séquence de début est top (dans l'appartement, quand il débarque), je le trouve ridicule. Le cri beaucoup moins impactant, la tenue en sac poubelle avec le scotch "caution", les enormes tubes...C'est plus logique que l'ABO en salopette de cuir, mais c'est super laid. Il fait vraiment "modèle d'infiltration"/MrX sous stéroide que "Monstre", et c'est dommage. Aors que MrX était plus stressant.
Pareil pour son "impact" dans l'histoire, la tentacule de sa main, elle doit finir dans la bouche de Brad. Elle doit pas attraper les roquettes en plein vol, et la regarder genre :? . C'est dommage, et franchement toutes les rencontres avec lui font pas vraiment stresser, et on devrait pas avoir à mettre le jeu en inferno pour avoir peur du mec sur la pochette, c'est quand même un des éléments forts du jeu. Toujours au niveau des designs, plus la tenue se dégrade plus ça ressemble à "l'ancien nemesis", mais le jeu est si court qu'on en profite jamais vraiment, et les transformations...
on nous a viré topless nemesis pour un tigre à la RE6, et le boss de fin qui était pourtant très "mutation raté" devient une énorme fleur à la RE4, non non non.
Heureusement que Carlos a une autre coupe de cheveux avec les bonus de préco.

Sinon pour le reste, le beffroi me manque beaucoup. J'en attendais beaucoup. Le côté exploration a pris cher, je trouve.
Et ça a été enlevé au profit d'une structure qui fait vraiment "couloir, zone à explorer, c'est bon tu as fini ? Nemesis. Prends un couloir, change de zone, recommence...". C'est pas plus mal, ça se voit que c'est très speedrun. Mais c'est un peu dommage cet aspect "voilà, ça c'est la zone des gamma, ça c'est la zone des brain deimos", ça...".
Il y a beaucoup de zones "reprises"

Et les plagas-Nemesis, c'est non. Ils en font un peu trop sur les parasites dans les documents également "c'est pas la ligne d'Umbrella, blabla". J'ai vraiment l'impression qu'ils veulent redéfinir un canon pré-RE4 plus "simple et clair" en pondant ces remakes (et le retour des QTE également).

Toujours dans les impressions, pas de parc, de ver géant, carlos plus vieux et mature...Est-ce que ça serait pas pour éviter de faire doublon avec CV (ver géant, Steve, etc) ? Je serai vraiment pas surpris.
Pas surpris non plus s'ils annoncent un outbreak avant CV remake. Ils ont assez de ville, d'égout, de nest et de lien entre chaque zone pour pondre quelque chose d'assez grand, en plus de tester le multi avec le jeu asymétrique.

Mais, j'ai pris plaisir à y jouer, à farmer les points pour récupérer des bonus et je vais me tenter le mode hardcore maintenant.
Every Day, Humans come one step closer to self destruction...I'm not destroying the world, I'm saving it.
Avatar de l’utilisateur
Sly
Staff // Traducteur
Messages : 3488
Inscription : 27 nov. 2003, 20:53
Gamertag : le vrai Sly
Playstation Network ID : Slyohazard
Localisation : Chambéry (73)

J'aime pas du tout les zombies parasités non plus, je les trouve hors sujet. Que Nemesis puisse modifier les zombies autour de lui est un concept intéressant ; il aurait pu les "surinfecter" pour les rendre berserk, par exemple. Mais le machin fluo sur la tête qui prend la tête de Jill pour une Chupa Chups, c'est non.
Par contre j'ai bien aimé l'ajout inattendu des Pale Heads, introduits dans Ghost Survivors, qui remplacent bien les zombies nus.

Je fais partie de ceux qui trouvent que RE3 n'est pas plus action que RE2, au contraire, car le jeu est plus dur, moins linéaire, et comporte pas mal d'énigmes. Pour les remakes, ils ont tout inversé ! C'est RE2R qui est devenu le vrai survival horror, et RE3R qui est devenu le jeu facile, linéaire, sans énigmes et très "cinématographique". Je trouve ça très curieux. :?
Avatar de l’utilisateur
Grem
Extreme Survivor
Messages : 2608
Inscription : 15 févr. 2004, 01:40
Localisation : Brest

Je trouve qu'avec ce remake de RE3 ils ont voulu manifester cet "entre-deux" entre RE2 et RE4. Le côté plus action, les QTE sporadiques, etc... tout en conservant une structure relativement semblable à RE2.
Sans oublier justement les ennemis parasités par Nemesis. D'ailleurs, je me souviens des discussions avant la sortie de RE4 où on pensait qu'il y avait un lien entre les plagas et Nemesis :dent
C'est assez ironique de voir de nouveaux ennemis proches des plagas dans le remake, du coup.

En ce qui concerne l'inversion des rôles entre les remakes du 2 et du 3, on peut aussi rajouter que le Tyran a eu plus d'impact que Nemesis. D'ailleurs, contrairement à l'original où c'était Nemesis qui était introduit avec la mort brutale de Brad, cette fois-ci c'est le Tyran qui surgit en tuant brutalement Ben.
Sans oublier les références à RE1 qui se trouvent maintenant dans RE3 plutôt que RE2 même s'il n'y en a pas beaucoup.
Avatar de l’utilisateur
Hunk
Staff // Webmaster
Messages : 12268
Inscription : 27 nov. 2003, 21:26
Localisation : Lille
Contact :

Bien moi, c'est l'inverse. J'ai détesté les Pale Head, j'en avais même oublié qu'ils apparaissaient dans le 2. :dent :wink
Ils portent bien leur nom ! Ils font pale figure à côté d'un Crimson Head par exemple (catégorie des Head ^^) et nous obliger à avoir une arme de très grosse puissance pour les terrasser, ça ne me plait pas. :bailler :|
Par contre, je n'ai pas été dérangé par le parasitage de Nemesis sur les zombies, mais c'est vrai qu'en faire un Z vers.2 façon plaga RE4, ça manque d'inspiration...
Même si je comprends qu'ils ont voulu reprendre la particularité tentaculaire du bestiau d'origine, ils auraient dû le penser différemment pour qu'il remplace un peu plus l'absence de Nemesis entre deux zones. Là ils sont juste agaçants (parfois seulement).
Outbreak Server :
ID: V108EA - HN: hunkBHFR
I don't call 911, I use 1911.
Avatar de l’utilisateur
Jericho
Survivor
Messages : 888
Inscription : 29 mars 2009, 03:01
Playstation Network ID : hayabusabauer
Localisation : Talence (33)
Contact :

Fini ce weekend et mon verdict et sans appel, c'est tout simplement mon Bio Hazard préféré après le premier ! Jill et tout simplement magnifique :kao14 , son doublage et sa personnalité sont super, tous les autres personnages (Carlos, Nicholai et Mikhail) sont tout aussi excellents. Quel plaisir aussi de retrouver une bonne OST et des liens avec les autres Bio. Pour finir, si je devais aussi mettre une note, ça serait 9/10. Allez vite Bio 8 ou un autre.
Image
Erwin
New Challenger
Messages : 11
Inscription : 31 mars 2020, 10:54

Avez-vous débloqué tous les concepts art ?
Car il y en a deux qui m'intriguent , on peut y voir des corbeaux qui dévorent un cadavre dans une rue et l'autre , deux cadavres suspendus par une toile d'araignée portant encore sur eux un air terrifié. J'ai adoré ces desseins ! Mais bon sang pourquoi Capcom n'a pas été au bout de ces idées et n'aient pas mis les corbeaux et les araignées ? C'est dommage...
Avatar de l’utilisateur
Jericho
Survivor
Messages : 888
Inscription : 29 mars 2009, 03:01
Playstation Network ID : hayabusabauer
Localisation : Talence (33)
Contact :

Non pas encore, mais j'avoue je suis bien motivé pour tout débloquer dans le jeu.
Image
Avatar de l’utilisateur
Patrick
Extreme Survivor
Messages : 1656
Inscription : 09 mars 2004, 22:38
Gamertag : Wesker010484
Playstation Network ID : Wesker_010484
Localisation : Québec, Canada

Sly a écrit :
05 avr. 2020, 14:23
C'est faux, RE1R ne remplace pas RE1, les deux sont canons.
Alors j'en suis ravis :)) . Bien que REmake 1 est mon épisode favoris, le Resident Evil 1 original est le premier opus que j'ai jouer dans la série en 1997. Il a pour moi une valeur sentimental.

Je suis content d'apprendre qu'il a toujours sa place dans la série et je comprend mieux pourquoi il était le RE1 choisis pour la platinum edition PS3 de RE6.

Alors les remakes du 1, 2 & 3 sont plus dans l'idée que je me faisais d'eux. Leur main canon sont les nouveauté qu'ils emmènent dans le lore comme Lisa Trevor, Crimson Heads, la fille de Kendo, Nathaniel Bard ect... En gros ils complémentent les originaux avec des détails supplémentaire dans l'intrigue.

Pour revenir à Resident Evil 3 remake j'ai enfin réussi à platiné le jeu et j'ai aussi réussi tous les défis et j'ai acheter toutes les récompenses de la boutique.

Mon meilleurs score est,
-S en mode Enfer
-Terminer avec un temps de 1:10:41
-3 saves seulement
-0 mort
-avec l'utilisation du lance-roquette avec munitions infinies, du carnet d'esquive parfaite de Chris Redfield et des six pièces de monnais qui boost les compétences de Jill et Carlos.

C'est la première fois que je fini à 100% un jeu en 4 jours seulement.

J'ai vraiment aimer mon expérience dans cet épisode et je suis content de maintenant pouvoir y jouer sans la contrainte de vouloir tous débloquer. Je vais pouvoir me faire des runs en relaxant.

Pour ceux que ça intéresse voici une vidéo en anglais qui parle des points fort et des points faible de Resident Evil 3 remake,
Il est temps que je me tape REsistance à présent. À moi le rôle d'un mastermind :angelevil
''His story comes to a close.''
Resident Evil VIIIage
Avatar de l’utilisateur
Grem
Extreme Survivor
Messages : 2608
Inscription : 15 févr. 2004, 01:40
Localisation : Brest

Patrick,
Ça aide bien le lance-roquettes contre la forme finale de Nemesis en Enfer :?

Car sans j'ai de grandes difficultés à esquiver une de ses attaques complètement abusée.
Avatar de l’utilisateur
Khris_Kennedy
Survivor
Messages : 561
Inscription : 03 mai 2006, 21:48
Localisation : Nord

Voilà, j'ai terminé ce troisième remake. J'ai choisi le mode hardcore, comme je l'avais fait avec RE2 en 2019, étant donné que le mode normal est beaucoup trop facile.

Avant toute chose je tiens à préciser que j'ai adoré REmake 2, le mode hardcore m'a plongé dans ce qui se fait de mieux en terme de survival horror : du die and retry à foison, du stress, de la panique et de la peur. C'était incroyable et jouissif. Le rythme est maitrisé, le gameplay allie modernité et codes classiques de la saga. Mais certains choix artistiques m'ont déçu (respect de l’œuvre originale, incohérences, pauvreté de la mise en scène...), mais je n'y reviendrai pas.

Pour REmake 3 je m'attendais au même traitement, avec un peu plus d'action et bien entendu un Nemesis plus impressionnant que le désormais populaire Mr X.

D'emblée la cinématique d'intro ne m'a pas plu. Je trouve que ça dénote trop ces prises de vue réelle. Après cet égarement un peu louche on incarne Jill à la première personne dans son appartement. J'ai trouvé ça tout simplement génial. On nous indique très clairement que c'est l'aventure de Jill, on s'imprègne du personnage, de ses peurs, de son lieu de vie et même d'éléments de son enquête. Une très bonne idée (ce qui est dommage c'est que l'aspect psychologique sera mis aux oubliettes par la suite).

Puis le drame... Le genre de scène que l'on va retrouver constamment au fil de l'aventure : les passages scriptés. Au secours ! C'est le genre de procédé qui me sort complètement du jeu ! Je ne me sens plus du tout impliqué dans l'aventure dans ces moments-là. J'ai toujours préféré la distinction entre cinématique et gameplay où tu contrôles entièrement ton personnage, pas l'entre-deux. RE2 a évité ce procédé, RE3 va le sur-utiliser... En particulier lors de lignes droites, en étant pourchassé par Nemesis. Globalement la traque, l'intérêt premier du Nemesis, va devenir non pas une phase de jeu traditionnelle mais un passage, une transition, du script. Mr X joue un meilleur stalker que Nemesis, un comble !

Puis très vite on est propulsé dans la ville. Là on rejoint l’œuvre originale en parcourant les rues dévastées de Raccoon City. C'est visuellement plaisant, le travail du son est aussi très bon dont une OST beaucoup plus travaillée que sur RE2. On ne se sent pas du tout en sécurité. Il faut sauvegarder souvent ! C'est réaliste de constater des survivants, que la ville vit encore, simplement ses dernière heures... Malheureusement le passage le plus attendu ne durera pas si longtemps que ça. Je finis par comprendre que la liberté, non pardon, le sentiment de liberté que nous offrait l'original a été réduit... Il y a du backtracking, mais il n'est pas toujours nécessaire c'est au bon vouloir du joueur (déverrouiller une porte, crocheter un casier, insérer les joyaux, ...). On est dans du facultatif. Alors pourquoi pas ? J'aurais voulu tout de même avoir le sentiment de se perdre dans la ville et de DEVOIR me perdre pour aboutir à des choses qui feront avancer l'aventure.

Vouloir rendre le jeu réaliste tend alors à moins de folie artistique. On le constatera au fil des périphéries. Les énigmes n'existent plus du tout, alors qu'elles étaient une force du troisième opus. Les clins d’œil pur fan service restent sympas.

Puis le premier vrai combat contre Nemesis commence. C'est pas la folie. Birkin et Mr X m'impressionnaient beaucoup plus... Les cinématiques renforcent tout de même le fait que Jill soit une vraie proie, fatiguée, un comble que ça ne soit pas vécu in game mais soit.

Le jeu offre de très belles cinématiques d'ailleurs. Les personnages ont gagné en charisme. Jill est attachante et pleine de caractère mais celui qui remporte haut la main dans ce gain de personnalité c'est bien Carlos. Quel retour ! Chris Redfield peut aller se coucher ! Carlos dégage tellement de sympathie ! Nicolaï est une tête à claque et son rôle fonctionne très bien. D'ailleurs son entrée est fracassante, j'ai adoré, et la réaction de Jill est superbement bien jouée en VO. Malheureusement il parle beaucoup trop. J'aimais bien le Nicolaï froid qui ne perdait pas son temps. Les autres personnages sont insignifiants... Ils auraient au moins pu donner des lignes de dialogue plus intéressante pour Tyrell puisque sa mort ne fait ni chaud ni froid (pire même, il apparait comme quelqu'un d’égoïste). Très dommage.

Je n'ai rien repéré de particulier au commissariat hormis les liens avec RE1 et surtout RE2. Ce qui est par contre génial c'est d'incarner Carlos au lieu de Jill lors de ce passage. C'est inattendu et bien vu. De même que retrouver le licker était aussi très inattendu chez moi ahah.

Puis si mes souvenirs sont bons on passe au passage le plus nul mais tant désiré par les développeurs de jeu vidéo, non pas les grottes, non pas les catacombes, non, les égouts ! L'occasion de réutiliser les assets de RE2, youhou ! Un passage peu inspiré qui nous présente tout de même le Hunter Gamma qui a été une très belle surprise pour moi.

La déception de ne pas explorer le beffroi n'est pas si grande chez moi, je m'y étais préparé. Encore une fois un combat en arène, avec un Nemesis moche. Vraiment, une déception de ce côté. Il n'y a rien d'impressionnant.

Ensuite on passe à mon passage préféré de l'aventure, une réussite totale : l’hôpital ! :love :love :love
C'est grand, c'est le bordel, il y a tout à déverrouiller, à explorer. On parcoure l’hôpital en suivant la détresse d'une infirmière qui nous est contée à travers plusieurs notes dispersées dans les salles. On comprend qu'il s'en est passé des choses ici. L'ambiance sonore et le côté aseptisé sali par le sang et les traces de panique des résidents donnent un vrai cachet à l’environnement. Tout ceci me rappelle Dino Crisis 1. Et la plus belle réussite du bestiaire de ce remake arrive : le Hunter. En hardcore j'en avais des frissons ! Ils sont impitoyables. Avec Carlos on a droit à une scène très RE4-esque. Personnellement ça ne m'a pas choqué, on est dans une ville il fallait bien qu'un assaut finit par arriver. C'est le passage le plus orienté action de l'aventure je dirais.

Un passage que j'ai apprécié également, c'est lorsque l'on incarne à nouveau Jill. On doit retrouver 3 ou 4 fusibles je crois. On est clairement dans un entrepôt où Umbrella stocke ses créations. C'est bien vu ce NEST 2 même si visuellement je n'adhère pas du tout comme pour le NEST 1 (et puis ce nom ?). C'est du Mirror's Edge... Je préfère le côté années 90 et poisseux des jeux originaux. Tout ça pour dire qu'une phase scénarisée de l'original (Nicolaï qui prend note des combats contre les créatures) devient une phase ingame. J'ai trouvé ça super !
Les Pale Heads sont plus chiants qu'autre chose sinon... Le clin d’œil aux Tyrants est pas mal impressionnant, limite je marchais de peur de les réveiller.

Pour le combat final on se retrouve encore dans une arène sachant qu'on avait encore une scène scriptée mais soit... Rien d'impressionnant encore une fois. Clairement il n'y a aucune ambition. C'est très quelconque. Pourtant je suis en hardcore je devrais flipper ma race... Et puis ce gigantisme m'insupporte...
Enfin le vrai combat final commence et là je me suis dit que Capcom ne pouvait pas passer à côté de ses fameux délires de merde... Cette grandiloquence, ce gigantisme, ce "trop" m'exaspère, heureusement qu'il n'intervient qu'à la toute fin...

Niveau technique. Je n'évoquerai pas le gameplay puisqu'il est le même que celui de RE2 avec l'esquive qui est très utile. Ce qui m'a dérangé par contre ce sont les armes, en particulier le fusil à pompe qui fait plus pistolet à bille dans les sensations... Ainsi que le gore qui a été considérablement réduit par rapport à RE2. J'imagine que c'est une question de ressources. J'ai trouvé le level design de RE2 bien bien supérieur.

Pour conclure, comme REmake 2, REmake 3 ne remplacera pas l'original pour moi. C'est un excellent jeu avec des passages dingues (l’hôpital, les Hunters), des déceptions (Nemesis, pas d'énigmes ni de beffroi) et des ratés (les passages scriptés), il développe ses personnages et son scénario grâce à la technique d'aujourd'hui (Jill, Carlos, Nicolaï, le docteur) et offre une vision moderne des événements de Raccoon City. Je préfère REmake 2 car il est plus fidèle au matériau d'origine et représente dignement le survival horror. REmake 3 demeure un jeu prenant que je vais m'empresser de refaire ceci dit.

Désolé pour le pavé :^^
In my restless dreams...In my dearest memories...
Avatar de l’utilisateur
Jericho
Survivor
Messages : 888
Inscription : 29 mars 2009, 03:01
Playstation Network ID : hayabusabauer
Localisation : Talence (33)
Contact :

Je voulais réagir sur une chose.
Vous en pensé quoi de la scène post générique ?
Image
Avatar de l’utilisateur
Kevin-Ryman
Rookie
Messages : 73
Inscription : 01 nov. 2018, 00:07

Que Jill continues son enquête , elle ne baisse pas les bras.
Sac de frappe derrière , elle cherche à améliorer son combat au corps à corps.
Cindyyyyyyy! :calin3
Avatar de l’utilisateur
Ada
Staff // Webmaster
Messages : 5731
Inscription : 27 nov. 2003, 17:11
Localisation : 94
Contact :

Pâté incoming... :lol

J'ai fini le jeu hier soir, ça m'a pris 8h46 en mode normal, en prenant tout mon temps pour explorer et admirer le paysage. J'ai aussi recommencé certains passages plusieurs fois. Je n'ai trouvé que 9 Mr Charlie sur les 20, et il me manque 4 documents. Ces Mr Charlie sont décidément bien cachés.

Pour l'intro, le choix du live est pour moi une mauvaise idée. Ça fait cheap, et puis ce qui est montré n'a rien à voir avec l'intro de l'original, qui était beaucoup plus percutante et à propos. Et elle avait le mérite de montrer comment les gars du RPD se sont fait latter par les zombies (et aussi, l'UBCS). Franchement, le plan où on voit le casque de policier à terre à la fin au milieu d'une scène de massacre me manque dans le remake. Là, on voit des débordements du côté des civils, de la casse dans les magasins, les flics en équipement anti-émeute... Je ne comprends pas pourquoi ils ont choisi d'orienter le contenu de l'intro en ce sens plutôt que de montrer les zombies, c'est un choix très bizarre. Donc déjà l'intro ça commence mal.

Ensuite, le début du jeu avec Jill. J'ai bien aimé qu'ils montrent l'intérieur de son studio. Mais autant c'est un plaisir à regarder, à jouer, c'est une autre histoire. Tout est scripté, donc il faut alterner entre des phases de cinématiques et de courtes phases de jeu où il n'y a rien à faire à part avancer. Je ne comprends pas ce choix, qui en termes de gameplay est totalement inintéressant. Le jeu ne commence réellement qu'à l'entrée du métro en réalité, donc tout ce qu'il y avait avant, est-ce que ça n'aurait pas été mieux d'en faire une cinématique tout simplement. Au moment où Jill sort de chez elle et se retrouve dans les rues, j'aurais aimé que le jeu soit réellement jouable à partir de ce point. Le bout de rue avec le cinéma et la capsule de Nemesis, on ne fait qu'y passer. J'aimais beaucoup cet endroit sur les screenshots du jeu avant la sortie, et j'aurais aimé qu'on puisse y passer et y repasser dans le cadre de la progression. C'est vraiment dommage.
Le Jack's Bar là aussi n'est là que pour meubler, ce n'est pas jouable. Il a le mérite d'être là, c'est tout.
Les décors des rues sont vraiment bien. J'ai adoré les parcourir, les couleurs sont attrayantes, les barrières de police bleues sont bien là, c'est le chaos, l'architecture et l'ambiance des rues sont respectées.
Ensuite nous voilà sur le toit du parking, où encore une fois ils nous servent du script et où l'interaction du joueur se limite à essayer deux ou trois fois de démarrer la voiture, vraiment rien de passionnant.
C'était drôle de remarquer que dans la scène qui suit, où Carlos ramasse Jill par terre dans la rue après avoir tiré sur Nemesis avec un lance-roquettes, Nemesis se trouve agenouillé vraiment juste à côté d'eux, et ils ont réussi à nous cacher ça dans le bout de scène qui était montré dans le trailer.

S'en suit la zone de la démo. Pas de grandes surprises donc, hormis le fait qu'on ne trouve plus la pince coupante au même endroit, globalement rien de changé (ah, si, le code du coffre, qui pour une raison que je ne m'explique pas a également été changé rétroactivement dans la démo apparemment).

J'ai beaucoup apprécié la zone du poste électrique. Je crois que c'est en sortant par l'arrière du bâtiment qu'on entend la reprise de "The City of Ruin", quel moment pour moi, vraiment, j'ai adoré. Certains détails rappellent le jeu original, la marelle dessinée par terre à la craie, les cadavres assis dans des coins, l'ambiance, on était bien dans RE3, pas de doute.
Le poste électrique en lui-même, pareil, j'ai aimé l'ambiance des lieux, les couleurs, les visuels sont remarquables et tout à fait ce que j'attendais de voir dans ce remake. La zone à parcourir pour activer les switches permettant de remettre le courant n'est pas forcément des plus élaborées, la map est assez linéaire, mais les décors m'ont beaucoup plu. Quant aux Drain Demos, par contre, ils sont anecdotiques. J'ai bien aimé la petite phrase de Jill à la radio "not your partner", et le ton dans lequel elle le dit. Sa voix est excellente.

De là, il faut tenter de rejoindre les rues mais Nemesis débarque, gigantesque, puissant, stressant. Nemesis m'a globalement donné pas mal de fil à retordre dans sa forme humanoïde. Et s'il y a des zombies autour alors là, ça se complique pas mal.
Je trouve personnellement qu'ils auraient pu se dispenser de l'ajout des zombies parasités par Nemesis. Il est vrai que tout au long du jeu, on retrouve des références à d'autres épisodes de la série dont RE4, notamment lors de phases de gameplay ou certains level designs, mais ces zombies font un peu tache à mon goût. Heureusement qu'il n'y en a que très peu.

J'ai bien aimé l'énigme pour programmer le trajet du métro. Elle n'était pas bien compliquée, mais intéressante. C'était également plaisant de retrouver les trois joyaux à insérer sur le panneau qui était initialement celui de la mairie dans le jeu original.

La station essence Stagla qu'on voyait depuis le début du jeu, on finit par y passer, mais tout comme pour le Jack's Bar, ce n'est pas jouable, c'est dans une cinématique. Ça a juste le mérite d'être au moins là.

A ce stade, je pensais que c'en était déjà fini des rues, et bien que ce que j'avais vu me plaisait, c'était vraiment juste en termes de quantité. J'aurais vraiment aimé parcourir réellement la ville, avoir plein de passages en extérieur dans différentes zones de la ville. Déception aussi que le Raccoon Press ait disparu, et que la mairie n'apparaisse pas. Ce remake aurait été l'occasion parfaite de nous faire enfin visiter la mairie, qu'on ne voyait déjà pas dans l'original malheureusement.

Jill décide donc de distraire Nemesis pour l'éloigner de Carlos et du métro, et quand il la poursuit, Jill place la célèbre phrase "you want S.T.A.R.S., I'll give you S.T.A.R.S.". Je me demandais à quel moment ils allaient la placer dans le jeu, je ne m'attendais clairement pas à ce que ce soit là ceci dit, ce n'est pas le plus moment le plus épique pour la sortir mais c'est mieux que rien.

Et puis là, les choses se gâtent lorsque Jill se retrouve dans les égouts. Ceux-ci sont composés de quelques salles et quelques couloirs, et donnent prétexte à faire apparaître les Hunters Gamma, mais le level design de cet endroit n'est pas très original, c'est le moins que l'on puisse dire. La progression est totalement inintéressante lors de ce passage. C'est une partie que j'enlèverais carrément de ce remake, honnêtement !
Non seulement des égouts on en a déjà eu dans le remake de Resident Evil 2, et c'est loin d'être ma partie préférée du jeu d'ailleurs, mais en plus, ils sont allés pousser le manque d'imagination et le manque d'effort à carrément reprendre le concept du labyrinthe aux pièces d'échec quasiment à l'identique, un comble. Et le labyrinthe aux pièces d'échec se trouvait déjà lui-même... dans les égouts ! Là vraiment ils exagèrent.
Au lieu de nous faire ces égouts inutiles et inintéressants, ils auraient dû nous faire davantage de passages jouables dans les extérieurs et nous rajouter la mairie, à mon sens.
Donc les égouts première mauvaise surprise, mais très loin d'être la dernière.

De là, on se retrouve dans le bâtiment en démolition. J'ai aimé ce passage, les décors m'ont plu. Le combat contre Nemesis sur le toit avait déjà été montré, pas de surprise de ce côté-là. Je n'ai pas trouvé ce combat particulièrement passionnant je dirais, mais j'ai aimé les décors de la ville qu'on surplombe, et l'ambiance.

Ensuite, on se retrouve en bas... A côté du RPD ! Moi qui croyais que c'en était déjà fini des rues, ce passage a globalement été une bonne surprise. Certes je savais que Jill irait voir Kendo, mais j'avais plus ou moins perdu espoir qu'on puisse explorer davantage de décors de la ville à ce stade.
J'étais contente de trouver les camions du RPD, ceux aussi avec le logo du S.T.A.R.S.... Un réconfort plus que bienvenu après cette décevante partie dans les égouts. J'ai bien aimé l'astuce du camion de pompiers et sa rampe pour traverser la barricade de voitures et se retrouver à l'arrière du RPD - la dite rampe n'apparaît pas du tout dans le remake de RE2, au passage.
J'étais assez pauvre en munitions et soins à ce stade, et je dois dire que le passage chez Kendo a bien ravitaillé mon inventaire, c'est fou tout ce qu'on y trouve par rapport à RE2 où y'a pas grand-chose à ramasser. Et j'ai bien aimé la scène avec Kendo, bien qu'il n'y ait pas de tellement de surprise de ce côté-là.
Jill poursuit son chemin par là où Claire passe lorsqu'elle se rend à l'orphelinat, sauf que le passage de gauche à côté des escaliers n'est plus bloqué par une grille.
Globalement j'ai trouvé ce passage très plaisant, revoir les décors de RE2 dans RE3 avec quelques différences était un truc que j'attendais avec impatience, j'avais adoré ça dans les originaux, et j'ai adoré ça dans les remakes.

J'ai adoré aussi la suite lorsqu'on se retrouve de nouveau dans les rues, les décors sont vraiment bien. Dommage juste encore une fois, qu'on ne puisse pas explorer et qu'il n'y ait rien à y faire, qu'ils ne servent que d'arrière-plan à une poursuite scriptée de Nemesis, c'est vraiment dommage.

J'ai trouvé la revisite de la zone du Moon Donut's en feu assez plaisante. Par contre, je ne sais quoi penser de la séquence où il faut esquiver la grosse tête de Mr Charlie qui roule dans les escaliers, était-ce bien nécessaire... Oui ça fait très RE1, les rochers qui roulent dans la caverne d'accord, on a compris la référence, mais bon.

Nemesis à ce moment m'a donné du fil à retordre, super agressif, super rapide, c'était un moment assez stressant. J'ai remarqué qu'une caisse se trouvait par terre au pied du Toy Uncle, une caisse lâchée par Nemesis avec la seconde upgrade du pistolet. N'ayant immobilisé Nemesis qu'une seule fois avec caisse de récompense, je me suis demandé si le jeu ne me faisait pas "cadeau" de la seconde upgrade du pistolet à ce stade, vu que Nemesis ne sera plus affrontable dans sa forme humanoïde par la suite, c'était un peu ma dernière chance d'avoir les pièces du pistolet, en somme... Quelqu'un d'autre a eu ça ?
L'attaque du métro par Nemesis était plutôt bien faite dans l'ensemble, la mort de Mikhail épique, et Nicholai plutôt bien joué (avec sa nouvelle personnalité cependant), plus vrai que nature.

On continue avec la revisite du RPD avec Carlos et Tyrell. J'ai trouvé le prétexte pris pour qu'ils s'y rendent un peu tiré par les cheveux. Qu'est-ce qu'irait foutre le Dr Bard au RPD, en fait ? Je suis assez sceptique sur ce point, mais faire le passage du RPD avec Carlos est un changement rafraîchissant, moi je dis pourquoi pas.

J'ai bien aimé qu'on tombe nez à nez avec Marvin et Brad devant l'entrée du commissariat, et qu'on apprenne que c'est Brad qui a mordu Marvin, ce qui explique la phrase que Marvin disait à Leon dans RE2. Très bien ça.
Et Carlos bute Brad, qui n'est visiblement pas un zombie normal d'ailleurs, il a l'air plus rapide, plus coriace que les autres, mais il me semble que c'était déjà le cas dans RE2 98.
Certes c'est décevant que ce ne soit pas Nemesis qui tue Brad, dans la scène classique que nous connaissons tous, mais ce changement donne lieu à une scène intéressante en échange, donc ce n'est pas si mauvais finalement.

La revisite du RPD n'a rien de bien extraordinaire globalement, on a droit à des barricades incohérentes similaires à celles de Resident Evil 3 pour boucher les passages qui ne doivent pas être explorés, et voilà.
Je voulais vraiment qu'ils expliquent qui a pété les murs du 2F et du 3F. Hé bien, le mur au 3F est intact dans RE3, et on n'a strictement aucune explication sur le fait qu'il soit démoli dans le 2. Par qui, pourquoi... Capcom a merdé, là, je trouve.
Pour les douches par contre, c'était une bonne surprise de découvrir que c'était Carlos qui avait fait exploser le mur avec du C4, expliquant la fuite du ballon d'eau chaude ou je ne sais quoi qui barrait le passage dans RE2. La quantité de zombies qui débarque à ce moment, incroyable.
J'ai bien aimé que les codes du coffre et des cadenas soient identiques à ceux de RE2.
Par contre faudra m'expliquer comment Carlos sort du RPD à la fin, puisque le passage par les douches est barré et la porte menant à la bibliothèque est condamnée. Lol.

De retour avec Jill, on parcourt quelques couloirs sans grand intérêt pour sortir du métro, et nous voilà au bord du fleuve avec au loin, le beffroi qui apparaît. Je savais que le beffroi ne serait pas explorable dans le jeu, au moins sur ce point je ne regrette pas de m'être spoilé, ça m'a évité une autre déconvenue. Mais quand j'ai lu le texte de la brochure trouvée sur un banc, où ils parlent d'une fermeture en 1978 à cause de la vétusté, puis d'une réouverture en 1993 grâce à Umbrella et à Michael Warren, je me suis dit que si je n'avais pas déjà su que le beffroi n'était pas dans le jeu, j'aurais été absolument persuadé, en lisant ce document, de pouvoir le visiter juste après. Donc heureusement que je le savais...

Et Nemesis qui revient, infatigable, inarrêtable. Mais bien amoché. Il titube puis tombe dans le fleuve et là, j'ai ri. Jill qui lâche "Bitch can't even swim" avec un calme dédaigneux, j'avais plus de pêche :lol J'ai remarqué que globalement les dialogues sont largement plus fleuris et quelque part plus réalistes, j'ai bien aimé. Y'a de la vie dans ces personnages, et ça fait du bien.

A cet endroit, les décors sont vraiment très beaux, j'ai adoré. Le fleuve est un ajout appréciable au panorama de la ville, et puis le pont qui le surplombe et qui permet d'accéder au beffroi, m'a un peu rappelé celui qui surplombe Main Street dans Outbreak/End of the Road. Du tout bon.
De là, on arrive au pied du beffroi sur cette très jolie place qui devient l'arène du premier boss fight contre Nemesis. Ce qui est moins bien, c'est la forme de Nemesis. "Topless Nemesis" (merci Seith) a disparu, et on enchaîne avec cette transformation qui fait assez RE6 il est vrai. Dans l'ensemble toutes les transformations de Nemesis sont bof par rapport à l'original, et les boss fights contre lui sont un vrai gâchis, ceci étant encore davantage marqué sur la fin du jeu.

L'hôpital me semble beaucoup plus long que celui de RE3 Nemesis dans mes souvenirs. Le lieu n'est pas mauvais en soi, mais je trouve une fois de plus regrettable que d'autres lieux aient disparu au profit des égouts ou de rallonger l'hôpital, qui par essence ne propose pas de décors vraiment mémorables. De plus, l'hôpital n'a strictement rien à voir avec l'original, c'est bien simple on ne reconnaît plus rien du tout et c'est bien dommage.
Les Hunters sont vraiment bien fichus, imposants, super résistants, enfin, surtout face à Carlos car face à Jill et son shotgun, la menace est bien moindre. C'est assez amusant par contre de leur mettre des pains avec l'esquive parfaite de Carlos, pour le peu que j'ai réussies.
Globalement je n'ai pas trouvé ça transcendant qu'il faille revisiter l'hôpital une fois qu'on a repris le contrôle de Jill, pour aller ouvrir les mallettes et casiers fermés avec les cadenas jaunes. C'est facultatif certes, mais y'a quand même le magnum à récupérer dans la mallette qui se trouve dans la cour centrale, ce qui oblige à se rendre à l'étage pour sauter par la fenêtre avec Jill. Parcourir l'hôpital une fois était suffisant, à mon humble avis.

Le siège dans l'entrée de l'hôpital avec Carlos est l'un des passages du jeu qui m'a bien saoulé je dois dire, là encore c'est un clin d'oeil vraiment pas subtil à RE4 avec la cabane de Luis. C'est longuet et pas franchement très intéressant à jouer. J'ai dû recommencer trois ou quatre fois avant d'y arriver, soit je me faisais bouffer, soit les zombies enlevaient les barricades de la salle à protéger. J'étais bien contente quand j'ai enfin réussi ce passage que j'en avais déjà marre de recommencer.

De là, on enchaîne vers la dernière partie du jeu, pour aller s'enfermer dans des sous-sols. J'ai dû recommencer plusieurs fois le hangar où il faut réunir les 3 fusibles, sur le coup c'était agaçant mais une fois que j'ai compris où étaient situés les trucs ça allait mieux. Ça passe encore, comparé à ce qui suit.

Après que Nemesis ait bousillé Tyrell, qui a survécu étrangement longtemps dans ce remake (mais tant mieux), on progresse vers la zone suivante. Exit la Dead Factory, nous voilà dans le NEST 2 ! Autant dire que je n'ai pas apprécié du tout la plaisanterie. On est de retour dans les décors aseptisés en plastoc blanc que je déteste, j'ai eu ma dose avec RE2, ils nous ont saccagé le labo métallique d'origine pour nous pondre ce truc de merde, hé bien rebelote dans le 3, j'étais franchement pas contente du tout. Autant l'arrivée à la Dead Factory dans l'original se fait par l'extérieur, autant là c'est que du sous-sol, des néons, du blanc Colgate, du plastoc, j'ai envie de leur foutre des baffes. Et puis ce nom à la con "NEST" m'agace totalement. Je préférais encore quand les labos Umbrella n'avaient pas de noms.

De là, on comprend qu'on doit réunir des éléments pour créer le vaccin, et on doit visiter quelques salles pour les trouver. J'imagine qu'en sachant ce qu'il faut faire à la deuxième partie, ce passage doit être assez vite fait.
Là pareil, le level design ne casse pas des briques, y'a rien de particulier. J'ai tout de même aimé la salle pleine de cuves où incubent des Tyrants de formes diverses, et des Hunters. Il était cousu de fils blancs qu'au retour quand je reviendrais avec l'objet clef, les cuves allaient péter de partout et que j'allais me faire assaillir par un tas de Hunters. La porte qui se ferme tant que les Hunters ne sont pas morts m'a rappelé quelques expériences ratées de mes parties online de End of the Road, lol.
Les Pale Heads sont de vraies plaies et franchement ils font chier. 15 cartouches fusil (j'exagère peut-être un peu, mais y'en a un, il ne voulait vraiment pas crever c'était hallucinant) pour en venir à bout, c'est bon, quoi, fais chier à la fin. Heureusement qu'il n'y en a pas beaucoup.

J'ai constaté que Christine Henri a disparu des documents, au profit de nouveaux noms il me semble. Après, vu le cliché que c'est d'appeler un personnage français Christine Henri, je ne vais pas dire que je regrette que son nom n'apparaisse plus, lol.
Egalement, on apprend que Nemesis a été expédié depuis l'aéroport de Roissy, j'ai trouvé ça amusant.

Jill synthétise son unique dose de vaccin et trouve un passage pour sortir de là. Et puis là, on arrive dans cette salle gigantesque, aussi grande qu'un stade de foot limite, dans laquelle il faudra affronter une nouvelle fois Nemesis, avec un peu d'aide de la part de Carlos.
Comme cela a déjà été dit, ces salles toujours plus grandes moi ça me fatigue. Les lieux des boss fights de l'original étaient plus modestes et même s'ils auraient dû les agrandir un peu pour un jeu moderne, ce n'était pas la peine d'aller jusque-là. Toujours plus gigantesque, toujours plus exagéré, mais pas du tout mieux, finalement.

Ils ont recyclé le coup des jets d'acide quand on combat Topless Nemesis dans l'usine, en bain de solvants pour éliminer les BOWs. Désolé, pour moi, on y perd au change. Non seulement ce combat est globalement un copier/coller de celui au pied du beffroi, mais en plus, le spawn des zombies sur l'arène m'a fait penser au boss fight contre Deborah dans RE6, ce qui n'est clairement pas un compliment !!!

Alors que j'étais en train de pester sur la disparition du canon Paracelsius en regardant Nemesis se dissoudre dans les solvants, le jeu m'envoie une lueur d'espoir en me faisant rapidement comprendre que ce bon vieux Nemesis n'a pas dit son dernier mot. A la manière de Claire qui affiche un aplomb total face à Annette en lui affirmant qu'elle viendrait à bout de G3, avec une assurance sortie d'on ne sait où d'ailleurs, Jill envoie Carlos aux trousses de Nicholai en le rassurant sur sa capacité à venir seule à bout du monstre. Bon les filles vous êtes mignonnes mais ça sort d'où cette confiance ? Redescendez un peu, vous avez vu la taille du bordel ? Calmez-vous svp.

On se retrouve dans une autre grande salle blanche en plastoc aseptisé, et voilà Nemesis qui à la manière de Ramon Salazar se répand partout sur les murs. C'est joli, cela dit, c'est bien fait. Par contre le railgun... Jill qui soulève ce machin énorme dans une cinématique ultra flashy digne d'un manga, les gars chez Capcom, ils pensent à quoi, en fait ? C'est un peu trop. Heureusement, il n'y a pas à tirer 20 fois pour enfin venir à bout de Nemesis, le deuxième essai suffit, et c'est tant mieux, j'avais pas envie d'y passer 20 plombes. Jill balance au monstre "Don't think I don't know how to fuck you up", dans la lignée de "bitch can't swim", allez, j'ai bien aimé. Lol.

Et puis on arrive à la fin de cette aventure, sur le toit du laboratoire, où arrive le moment des derniers échanges avec l'affreux Nicholai. Le personnage est très différent de ce qu'il était dans l'original, où il était beaucoup plus froid et réservé. Je ne sais pas si j'aime tellement ce changement. L'acteur joue bien, je trouve, mais son visage et sa nouvelle personnalité ne sont pas du tout en accord avec l'idée que je me faisais du personnage. C'est un des points où j'ai le cul entre deux chaises.
Pendant que Jill et Carlos s'envolent, Nicholai reste comme un con, blessé et assis par terre, alors que le bombardement n'est plus qu'à quelques minutes. On ressent une certaine satisfaction du sort qui lui est réservé, mais ça ne remplace pas l'original où Nemesis le tue salement, c'était brutal et discret, j'avais bien aimé. Je n'étais pas particulièrement fan de l'affrontement contre Nicholai en hélicoptère depuis la salle de contrôle, donc je ne vais pas dire que le remake fait moins bien en comparaison.

Barry n'est pas de la partie, ça m'étonne, j'aurais pensé qu'ils auraient fait l'effort de l'inclure étant donné que le jeu n'a plus qu'une seule fin.

Parlons maintenant de la fin, où on voit la capsule endommagée du vaccin posée sur la table chez Jill, et qu'elle récupère en passant. Elle déclare ouvertement qu'elle va faire la peau à Umbrella. Qu'est-ce que Capcom veut nous dire ? Moi, ce que j'espère, c'est qu'ils feraient un épisode sur la chute d'Umbrella. A part le très mauvais "Umbrella's End" et leur TALOS de merde, on n'a rien. Ce serait l'occasion de faire un truc en bonne et due forme, mais personnellement j'ai pas envie de passer 10 heures dans la neige en Russie, donc j'espère qu'ils seront mieux inspirés s'ils décident de réaliser cet épisode.

En conclusion sur mon expérience de jeu avec ce remake de Resident Evil 3, je dirais que tout comme dans le remake de Resident Evil 2, le début c'est la meilleure partie du jeu, même s'il propose du bon et du moins bon (tous les passages scriptés...). Pour moi le plaisir de la découverte s'est arrêté au combat contre Nemesis devant le beffroi. Je n'ai pas vraiment aimé l'hôpital, qui pour moi vient au détriment d'autres décors qui m'auraient plu bien davantage. Tout ce qui suit l'hôpital n'a plus l'esprit du jeu original du tout, je n'aime pas ce qu'ils en ont fait.

Nemesis est globalement un gâchis ; ses transformations sont à mon sens inférieures à celles d'origine, et le côté "parasitaire" a clairement été mis en retrait, ce que je trouve dommage. L'ancien Nemesis était plus effrayant, aussi. Celui du remake a une drôle de gueule avec ce pif inutile en travers de son visage, ses longues dents ridicules en forme de touches de piano et ses pommettes saillantes, j'aurais préféré un design beaucoup plus fidèle à celui du jeu de 1999. Même son manteau ne me plaît pas, avec cette drôle de matière, et sa taille cintrée. Son cri "STAAAARS" est moins bien aussi. Donc au début ça va encore, mais dès qu'il commence à se transformer en quadrupède rien ne va plus et les boss fights contre lui sont mauvais dans l'ensemble, trop de redite et de repompe d'autres épisodes.

Le level design de ce jeu dans son ensemble est peu inspiré et laisse à désirer.

Je regrette fortement la disparition du Raccoon Press, du beffroi, et du parc, et le fait qu'ils n'aient pas jugé bon de modéliser la mairie. Ce jeu manque de décors classiques et anciens, qu'on retrouve traditionnellement dans tous les épisodes du début de la série, et la disparition du beffroi y est pour beaucoup.

L'absence des énigmes se fait cruellement sentir et pour moi c'est un loupé de la part de Capcom de n'en avoir mis quasiment aucune.

Je regrette l'absence du "live selection" qui aurait donné une replay value bienvenue au remake, ainsi que la disparition des 8 épilogues. Trop de contenu a été sacrifié pour ce remake.

Au niveau des points plus positifs, les doublages et jeu d'acteur sont globalement très bons.

Moi qui n'étais pas très convaincu par la nouvelle apparence de Jill et par sa voix au début, surtout que lors du premier trailer ils nous ont montré des visuels de Jill qui n'avaient clairement pas l'air très finis, je dois dire qu'une fois le jeu final entre les mains, toutes mes inquiétudes ont totalement disparu. Je n'ai plus aucun regret que Julia Voth ne soit pas son modèle, finalement le visage de Sasha Zotova a du caractère et cela rend particulièrement bien quand on voit le visage de Jill en mouvement. Quant à Nicole Tompkins, elle a fait de l'excellent travail et a fourni une voix pour Jill qui n'est pas si éloignée de celle de Patricia Ja Lee par exemple, même si on distingue bien que le timbre est différent. Jill est attrayante, bien faite, et elle a de la personnalité. Ses petites répliques sonnent juste, et sa relation un peu pimentée avec Carlos est intéressante à observer. Les autres personnages bénéficient également d'un traitement soigné et j'ai beaucoup apprécié Carlos, même si lors des premières scènes avec lui, ses dialogues ou attitudes sont maladroits j'ai trouvé, notamment lorsqu'il essaye de mettre la main sur l'épaule de Jill dans le métro, les répliques sonnent un peux faux et cela s'enchaîne bizarrement vite. En dehors de ce passage, le reste est bien, et Carlos est un personnage attachant et attrayant dans l'ensemble. L'accent de Mikhail est en revanche un peu forcé et ses dialogues pas toujours naturels, notamment lorsqu'il sort à Jill qu'elle s'appelle "something Valentine", bon... Mais dans l'ensemble sur ce point c'est très, très bon.

Les cinématiques sont belles et soignées, même si je n'ai pas toujours bien pu en profiter car j'ai eu quelques soucis de framerate sur PC.

Le Dr Bard est un ajout bienvenu j'ai trouvé, au moins y'a un mec en chair et en os connu de l'UBCS qui bosse sur un vaccin. En plus le type est une enflure, ça lui donne un peu de caractère et de profondeur. En revanche, les similarités entre le prénom "Brad" (Vickers) et Dr Bard font que je trouve qu'ils auraient dû nommer ce nouveau docteur autrement, surtout quand il est question des deux personnages dans la même scène voire la même phrase (au RPD).

L'OST est plus prononcée et dans l'ensemble meilleure que celle du remake de Resident Evil 2, dommage cependant je n'ai repéré que trop peu de morceaux reconnaissables de l'OST originale. L'OST de biohazard RE:3 étant disponible je vais l'écouter très bientôt, pour bien entendre les morceaux qui ont pu passer inaperçus lorsque je jouais. J'ai tout de même baissé le son des voix et des bruits environnants en faveur de l'OST pour mieux en profiter.

Les références à Outbreak m'ont fait plaisir : une affiche pour les Umbrella Noodles (SP item dans Hellfire) ou encore le Elephant Restaurant (du zoo de Raccoon City), le métro Kite Bros d'Underbelly, et peut-être d'autres que j'oublie.

Je mettrais à ce remake de RE3 7/10. Je serais plus sévère dans d'autres circonstances, mais comme pour le 2, je fais preuve de clémence du fait que des jeux comme ça dans la série, on n'en avait plus vus depuis des années. Si on n'avait pas été dans cette situation, j'aurais mis un sévère 5/10 à cause de tout ce qui a disparu du jeu ou qui a été modifié et pas pour le meilleur. Nemesis et les décors méritaient un meilleur traitement, et dans l'ensemble même si le jeu n'est pas fondamentalement déplaisant, il n'est pas au niveau de ce que j'aurais attendu, loin de là (tout comme RE2).
Avatar de l’utilisateur
Jericho
Survivor
Messages : 888
Inscription : 29 mars 2009, 03:01
Playstation Network ID : hayabusabauer
Localisation : Talence (33)
Contact :

Kevin, une chose que je trouve bizarre.
Jill porte un tee shirt vert, alors que dans tout le jeu elle en porte un bleu. Si je dit que c'est bizarre c'est que le code de couleur de Jill et le bleu. Alors que Chris c'est le vert.
Image
Avatar de l’utilisateur
Patrick
Extreme Survivor
Messages : 1656
Inscription : 09 mars 2004, 22:38
Gamertag : Wesker010484
Playstation Network ID : Wesker_010484
Localisation : Québec, Canada

Grem a écrit :
07 avr. 2020, 11:10
Patrick,
Ça aide bien le lance-roquettes contre la forme finale de Nemesis en Enfer :?

Car sans j'ai de grandes difficultés à esquiver une de ses attaques complètement abusée.
Ça aide un peu mais c'est difficile. Le truc est d'essayer de détruire le plus grand nombres de points faibles en un tir, esquiver les attaques si tu y arrives et tenter de détruire les point faibles restants. Je suis mort huit fois avant de réussir à le vaincre. Moi aussi j'ai du mal avec les esquives parfaites et donc ce combat a été un vrai enfer dans le sens littéral.

En passant dans le dernier sondage de Capcom sur REmake 3 lorsqu'ils demandent d'indiquer les autres titres Resident Evil que l'on a achetés, j'ai coché tous y compris la case ''Other Resident EVil franchise'' car je possède tous les épisodes de la série à l'exception de Survivor 2 qui n'est jamais sorti en amérique.
Ada a écrit :
07 avr. 2020, 23:03
On ressent une certaine satisfaction du sort qui lui est réservé, mais ça ne remplace pas l'original où Nemesis le tue salement, c'était brutal et discret, j'avais bien aimé.
Je crois que la nouvelle scène de fin avec Nicholai était pour laisser sa possible mort ambigue. Car Nicholai survit dans l'un des embranchements possibles de Resident Evil 3: Nemesis et je pense même que la fuite de Nicholai était considérée canon.
Ada a écrit :
07 avr. 2020, 23:03
Elle déclare ouvertement qu'elle va faire la peau à Umbrella.
Elle dit quelque chose de similaire dans l'original juste avant le générique ''This time Umbrella is going down''.
Ada a écrit :
07 avr. 2020, 23:03
A la manière de Claire qui affiche un aplomb total face à Annette en lui affirmant qu'elle viendrait à bout de G3, avec une assurance sortie d'on ne sait où d'ailleurs, Jill envoie Carlos aux trousses de Nicholai en le rassurant sur sa capacité à venir seule à bout du monstre. Bon les filles vous êtes mignonnes mais ça sort d'où cette confiance ?
Je suis d'accord pour Claire sur le sujet mais je trouve que ça a du sens cette badasserie pour Jill. C'est la seconde fois qu'elle fait face à une crise du virus-T et elle a déjà combattu un Tyrant et d'autres ABO de taille imposante comme le Yawn, la black tiger et la plante 42.

De plus Jill est une combattante bien plus expérimentée et compétente que Claire. Son assurance face au Nemesis type-3 passe mieux je trouve.

Et merci pour ton avis Ada ! C'était très divertissant à lire et j'étais très curieux de découvrir ton point de vue sur ce remake ;))
''His story comes to a close.''
Resident Evil VIIIage
Avatar de l’utilisateur
Grem
Extreme Survivor
Messages : 2608
Inscription : 15 févr. 2004, 01:40
Localisation : Brest

OK Patrick,

Je l'ai finalement battu sans lance-roquettes. Le samouraï edge marche bien contre les pustules. J'ai beaucoup galéré car j'ai eu du mal à trouver le bon timing contre son attaque cheaté de 8 coups d'affilée là :desespere
En tout cas, mon nombre de retry s'élève à bien plus que 7 ou 8 :lol

De manière générale, je n'ai pas aimé les boss du jeu qui sont basés sur l'endurance, les pattern et les esquives. Ce n'est pas du tout mon truc et pas ce que j'attends de combat de boss d'un RE. On dirait plutôt des boss à la Devil May Cry ou autre. Normalement, dans RE il y a un peu plus de souplesse dans les affrontements et on peut un peu plus improviser. Or là il faut faire exactement ce que le jeu t'ordonne de faire en tenant longtemps durant des cycles qui tournent en boucle et ça me perturbe.
Avatar de l’utilisateur
Khris_Kennedy
Survivor
Messages : 561
Inscription : 03 mai 2006, 21:48
Localisation : Nord

Je suis d'accord avec toi Grem. Je préfère le côté un peu "brut". En gros tu es obligé d'utiliser le système d'esquives, tu ne peux pas esquiver "par toi-même" si je puis dire. Et puis ces pattern ça fait pas très réaliste... :^^
In my restless dreams...In my dearest memories...
Avatar de l’utilisateur
Ada
Staff // Webmaster
Messages : 5731
Inscription : 27 nov. 2003, 17:11
Localisation : 94
Contact :

Patrick a écrit :
08 avr. 2020, 00:59
Je crois que la nouvelle scène de fin avec Nicholai était pour laisser sa possible mort ambigue. Car Nicholai survit dans l'un des embranchements possibles de Resident Evil 3: Nemesis et je pense même que la fuite de Nicholai était considérée canon.
Oui je pense, ils ont tranché entre combattre Nicholai en hélicoptère ou qu'il se fasse buter par Nemesis, et ils ont choisi de ne pas le tuer de façon définitive, donc ça a donné ça. Il est toujours possible qu'il ait pris le second hélicoptère ou qu'il ait par miracle été sauvé par quelqu'un.
Patrick a écrit :
08 avr. 2020, 00:59
Je suis d'accord pour Claire sur le sujet mais je trouve que ça a du sens cette badasserie pour Jill. C'est la seconde fois qu'elle fait face à une crise du virus-T et elle a déjà combattu un Tyrant et d'autres ABO de taille imposante comme le Yawn, la black tiger et la plante 42.
De plus Jill est une combattante bien plus expérimentée et compétente que Claire. Son assurance face au Nemesis type-3 passe mieux je trouve.
D'accord pour le principe, mais dans le rendu, c'est franchement too much. Je pense que ça doit aller de pair avec la scène survitaminée où Jill s'empare du railgun à grands renforts d'angles de vue flashy et de lumières :lol
Patrick a écrit :
08 avr. 2020, 00:59
Et merci pour ton avis Ada ! C'était très divertissant à lire et j'étais très curieux de découvrir ton point de vue sur ce remake ;))
Ah ben merci Patrick, ça me fait plaisir. Vu la longueur de mon texte je n'étais pas bien sûre que beaucoup d'entre vous seraient intéressés ou auraient le courage de le lire... :lol

En relisant l'avis de Khris Kennedy posté juste avant le mien, je me rends compte qu'on a le même avis sur le jeu (hormis que je suis bien moins enthousiaste que lui sur la partie de l'hôpital), je me suis retrouvé dans pratiquement tous tes commentaires Khris.
Avatar de l’utilisateur
Khris_Kennedy
Survivor
Messages : 561
Inscription : 03 mai 2006, 21:48
Localisation : Nord

Yep, de même Ada, j'ai pris plaisir à te lire et je m'y suis retrouvé plusieurs fois. Sans vouloir faire de pub, j'ai maté la vidéo test du mec du Comptoir du Jeu Vidéo sur Youtube et ça rejoint énormément notre point de vue sur ce remake.

Sinon pour le côté badass de Jill ça passerait si le Nemesis faisait pas la taille d'un immeuble :^^ J'avoue que j'ai halluciné quand elle a sorti ça. Pour Claire aussi ça m'avait choqué parce que la bête en face elle rigole pas.

Pour le boss de fin en Enfer c'est faisable avec le manuel de Chris, 2 pièces de résistance et le lance-roquette infini + évidemment plusieurs soins. Au bout de la troisième fois j'ai réussi (mais j'ai dû recommencer parce que j'ai loupé mon tir sur Nicolaï, la honte, mais j'étais plus du tout concentré à ce moment là, du coup j'ai vu ce qu'il se passe pour Jill :lol ).

C'est donc ma troisième partie de RE3 que je termine et hormis les passages scriptés je peux dire qu'il est bien plus amusant à faire que REmake 2 (même si ce dernier reste mon préféré des deux).
In my restless dreams...In my dearest memories...
Avatar de l’utilisateur
Jericho
Survivor
Messages : 888
Inscription : 29 mars 2009, 03:01
Playstation Network ID : hayabusabauer
Localisation : Talence (33)
Contact :

Ada, merci pour ton avis très détaillé :)) , c'est plaisant à lire.

PS: Je ne l'ai lu que cet après midi.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kevin-Ryman
Rookie
Messages : 73
Inscription : 01 nov. 2018, 00:07

Jericho a écrit :
07 avr. 2020, 23:52
Kevin, une chose que je trouve bizarre.
Jill porte un tee shirt vert, alors que dans tout le jeu elle en porte un bleu. Si je dit que c'est bizarre c'est que le code de couleur de Jill et le bleu. Alors que Chris c'est le vert.
Oui mais il aurait un sacré petit cul ... 😅
On voit bien que c’est le skin de Jill se son cauchemars avec son débardeur blanc juste remis en vert
Faudrait fouiller mais j’ai pas de version Pc
Cindyyyyyyy! :calin3
Avatar de l’utilisateur
Jericho
Survivor
Messages : 888
Inscription : 29 mars 2009, 03:01
Playstation Network ID : hayabusabauer
Localisation : Talence (33)
Contact :

Oui c'est vrais. D’ailleurs, je ne sait pas si vous avez remarquer, mais au début du jeu elle porte le même tee shirt que Zoé Baker.
Image
Avatar de l’utilisateur
Ada
Staff // Webmaster
Messages : 5731
Inscription : 27 nov. 2003, 17:11
Localisation : 94
Contact :

Merci Jericho, merci Khris.
Khris_Kennedy a écrit :
08 avr. 2020, 17:22
Sans vouloir faire de pub, j'ai maté la vidéo test du mec du Comptoir du Jeu Vidéo sur Youtube et ça rejoint énormément notre point de vue sur ce remake.
Je viens de regarder la vidéo en question, et en effet il dresse un bilan plus que mitigé tout en ayant apprécié le jeu. Mais il ne parle pas de tous les points qui fâchent, cependant.
Je suis assez d'accord avec lui quand il dit qu'il n'aime pas être téléporté, via des cinématiques qui se terminent sur un fondu, et que tu débarques dans un nouvel endroit sans vraiment savoir comment tu es arrivé là. J'ai eu la même impression désagréable en jouant à ce remake de RE3 tout en n'y attachant pas non plus trop d'importance, mais quitte à choisir oui, j'aurais préféré davantage maîtriser mon environnement et pouvoir me rendre dans tous les endroits du jeu sans me "téléporter".

Après, là où je ne suis pas forcément de son avis, c'est lorsqu'il regrette que les zombies soient moins des éponges à balles que dans le 2, personnellement ça m'a vraiment gonflé ça dans le 2, les zombies qui n'en finissaient plus de crever, ça tourne au ridicule au bout d'un moment.
Nos avis divergent également sur l'ambiance, là où il a largement préféré celle du 2 dans les couloirs sombres et étroits, moi au contraire ça m'avait un peu saoulé quand ils ont montré RE2 pour la première fois il y a deux ans, et qu'il n'y avait plus aucune lumière dans le commissariat. J'étais donc très contente de quitter les couloirs sombres éclairés à la lampe-torche pour évoluer dans une ville éclairée et haute en couleurs, en proie au chaos, donc sur ce point ça ne pouvait pas être un regret de ma part. De plus on parle du 3, l'original était déjà comme ça. Et je n'aime pas être morte de trouille non plus devant un RE, c'est également pourquoi j'ai détesté RE7 que j'ai trouvé très flippant, car ce n'est pas l'expérience que je recherche dans un RE. Mais je n'ai pas trouvé que biohazard RE:2 était flippant, en fait, contrairement à lui visiblement.
Là où je le rejoins totalement c'est au niveau du manque d'exploration et du fait qu'il faille beaucoup aller vers l'avant dans certains passages sans avoir le temps de s'attarder sur les zones qui nous sont offertes, tout simplement parce qu'il n'y a rien à y faire à part suivre un script qui nous oblige à avancer.

Globalement au niveau du gameplay j'ai ressenti une certaine frustration avec le 2, que les mouvements du personnages soient limités, et j'étais contente dans la perspective de m'affranchir de ces limitations dans le 3. Je suis contente du résultat, l'esquive permet un gameplay plus dynamique, mais au risque de me faire jeter des tomates pourries, s'ils avaient un peu agrandi encore la palette de mouvements, sans toutefois aller jusqu'au kung-fu de RE4 et 5, ça ne m'aurait pas dérangé. Par exemple s'ils avaient rajouté diverses contre-attaques au couteau, pas toujours la même, ou qu'il avait été possible d'enchaîner 2 coups après une esquive parfaite, ça m'aurait plu. Je trouve qu'ils auraient pu davantage oser de ce côté-là.
Sinon pour le côté badass de Jill ça passerait si le Nemesis faisait pas la taille d'un immeuble :^^ J'avoue que j'ai halluciné quand elle a sorti ça. Pour Claire aussi ça m'avait choqué parce que la bête en face elle rigole pas.
Oui c'était mon sentiment, je conçois que Jill soit un soldat aguerri aux capacités physiques élevées, mais quand même, Nemesis dépasse tout ce qu'elle a pu voir auparavant en termes de puissance, de rapidité, d'agressivité, c'est vraiment un putain de colosse, et surtout, à la manière de Terminator, il est vraiment increvable et n'abandonne jamais. Cette confiance et cette "légèreté" étaient donc exagérées à mon sens.

En parlant de Terminator, plusieurs apparitions de Nemesis y font penser, avec la musique qui va avec, notamment sur le toit du parking, j'ai bien aimé. On retrouve Terminator et Sarah Connor dans ces moments, ce qui me plaît bien.

J'ai repensé tout à l'heure à ce qu'a déclaré Kiyohiko Sakata de chez Capcom, lorsqu'il disait que grâce au RE Engine, RE3 a été le jeu le plus facile à réaliser qu'il ait jamais fait, et que du coup il avait pu se concentrer sur l'aspect artistique... Maintenant que j'ai terminé le jeu, je me dis que les mecs de chez Capcom sont vraiment pleins de bullshit des fois, vu le niveau décevant du level design à divers endroits de ce remake, et les deux boss fights quasiment identiques contre Nemesis (beffroi, NEST2 dans l'arène), je me dis que soit les mecs vivent dans leur petit monde, soit ils ont un sacré culot et racontent n'importe quoi en période de promo pour appâter le chaland.

Par moments je me dis, et si ils avaient cut le beffroi, le parc, le Raccoon Press et d'autres choses, pour nous mettre ces contenus, avec d'autres, dans un nouveau jeu se situant à Raccoon City ? Ce serait une excellente surprise pour moi, ça. Je rêve sûrement, mais qu'est-ce que ça me plairait :hehe
Avatar de l’utilisateur
Patrick
Extreme Survivor
Messages : 1656
Inscription : 09 mars 2004, 22:38
Gamertag : Wesker010484
Playstation Network ID : Wesker_010484
Localisation : Québec, Canada

Ada a écrit :
08 avr. 2020, 16:39
Ah ben merci Patrick, ça me fait plaisir. Vu la longueur de mon texte je n'étais pas bien sûre que beaucoup d'entre vous seraient intéressés ou auraient le courage de le lire...
De rien. ;) Pour moi c'est comme lire un review très détaillé et donc j'apprécie beaucoup.
Ada a écrit :
09 avr. 2020, 02:05
Par moments je me dis, et si ils avaient cut le beffroi, le parc, le Raccoon Press et d'autres choses, pour nous mettre ces contenus, avec d'autres, dans un nouveau jeu se situant à Raccoon City ? Ce serait une excellente surprise pour moi, ça. Je rêve sûrement, mais qu'est-ce que ça me plairait.
Je verrais bien un DLC remake de Death's Door prenant place dans une nouvelle zone de Raccoon City avec les lieux que tu as mentionné. J'y ajouterais de nouvelle ABO absente du remake comme les corbeaux et araignées géante et j'utiliserais le Grave Digger comme boss de fin de ce scénario.
''His story comes to a close.''
Resident Evil VIIIage
Avatar de l’utilisateur
Metos
Rookie
Messages : 171
Inscription : 29 nov. 2003, 04:19
Localisation : Bangkok

D ailleurs ont ils evoque un DLC comme pour RE2 ?
Avatar de l’utilisateur
Jericho
Survivor
Messages : 888
Inscription : 29 mars 2009, 03:01
Playstation Network ID : hayabusabauer
Localisation : Talence (33)
Contact :

Non pas pour l'instant .
Image
Avatar de l’utilisateur
Grem
Extreme Survivor
Messages : 2608
Inscription : 15 févr. 2004, 01:40
Localisation : Brest

Il ne me restait plus qu'à acheter le lance-roquettes dans la boutique car j'avais préféré acheter en dernier les armes infinies.

Du coup, je me suis amusé à l'essayer contre le boss de fin en Enfer par curiosité.... mais il est trop facile avec en fait ! :^^

En gros, je me suis cassé le cul à retry des tonnes de fois et à rager en utilisant le Samourai Edge contre lui alors que ce boss en Enfer a clairement été pensé pour être battu au lance-roquettes :desespere

Bon, au moins je me suis bien entraîné à l'esquiver...

Reste que ça, ça montre à quel point ces modes de difficulté bonus, Cauchemar et Enfer, ne sont pas de "vrais" modes de difficulté. Ils ne sont pas pensé pour du new game. Le vrai mode difficile reste bien le mode Hardcore. Les deux autres faut utiliser les objets de la boutique mais tous les objets. J'imagine qu'il y aura de gros tarés pour les finir sans utiliser un seul item spécial, mais ce n'est clairement pas pensé pour ça.

Ce qui me choque avec ces modes, c'est que l'on nous incite à utiliser des armes infinies. Les autres objets, pourquoi pas, mais ça me gêne pour les armes :^^
Manic
Rookie
Messages : 85
Inscription : 25 mars 2005, 17:57
Localisation : 91 Essonne
Contact :

J'ai fini le jeu hier soir en mode Hardcore. Quel sacré ride ! Je mentirais si je ne disais pas avoir apprécié ce jeu qui aurait pu garder le sous-titre "THE LAST ESCAPE". Seulement, entre le gamer que je suis et le fan de la saga, mon cœur balance...

Contrairement au précédent remake, j'ai préféré cette nouvelle réinterprétation. Ce que je reprochais à RE2R, c'était son scénario qui n'essayait absolument pas d'être cohérent avec son matériau de base, j'avais cette impression pendant que j'y jouais que beaucoup d'éléments avaient été intégrés mais sans les expliquer, si bien qu'un néophyte se poserait beaucoup de questions si il réfléchissait en détail... Là, la solution est plus radicale, on taille dans le gras. Du coup, l'histoire se tient mais on y perd beaucoup également. C'est ce qui doit donner cette impression de jouer à un "jeu différent" alors que le remake du 2 paraissait être davantage une modernisation avec la technologie actuelle. Cependant, j'ai l'impression que le jeu s'ancrait davantage dans la sage avec les nombreux clins d’œil et documents. J'ai aimé également l'ajout du docteur Nathaniel Bard et cette quête pour Carlos, même si en soi, elle n'est pas si mémorable, ça apportait une vraie nouveauté et une intrigue à cet épisode.

Par contre, que la démo s'appelle "Raccoon City Demo", je pensais pas que c'était à prendre au pied de la lettre :lol C'est fou, j'ai l'impression d'avoir tout vu avec la démo ! C'est grave tout de même, surtout après un jeu comme The Evil Within 2 qui proposait un semi open-world avec un côté survival très réussi si tu y joues en difficile. Là, les lieux ne sont pas emblématiques, et ça me paraît être plus une succession de couloirs qu'autre chose. C'est vraiment dommage car on sentait vraiment l'exploration d'une ville dans l'original. J'ai bien aimé le passage avec les Drain Demos, c'était cool cette idée de labyrinthe avec des ennemis capables de nous surprendre à n'importe quel moment, et j'avais vraiment espoir que ça indique un changement avec des ennemis qui ne soient plus des humains infectés. La suite m'a donné tort.

Au détriment des autres, j'ai trouvé la fuite contre Nemesis dans les rues de Raccoon City réussie. Honnêtement, j'avais peur et je serrais les fesses pour pas me prendre un coup. Il nous lâche pas en plus ! Je vous dis pas comment mon dos s'est tendu lorsque j'ai fait une esquive pour rentrer dans le Diner et il s'avère qu'il continue à me chasser à l'intérieur ! Et une fois dans la salle de sauvegarde, il va pas disparaître, il t'attend. Contrairement à Mr. X dans le précédent, ce jeu profite enfin de la mise en scène pour l'introduire, que ce soit au début dans l'appartement de Jill ou plus tard dans la ville. J'imagine que pour 2R, ils comptaient surprendre le joueur qui s'attendait simplement à retourner au commissariat tranquillement au lieu de rencontrer cet horrible monstre qui soulève un hélicoptère à une main mais je trouvais que ça manquait d'impact. Nemesis a un seul défaut, en plus de son design pas réussi, c'est qu'une fois qu'on a une arme puissante, c'est facile de lui faire mettre un pied à terre et de récupérer une amélioration d'arme.

Pendant tout ce premier acte, j'ai énormément rushé. Parce que d'une part, ça correspondait à cet esprit de fuite, j'esquivais un maximum d'ennemis, j'économisais mes munitions, j'étais constamment en mouvement, et aussi parce que j'ai eu l'habitude des mécanismes du gameplay avec 2R et que ça ne me paraissait plus si difficile. Je regrette un peu maintenant, car si j'ai pris mon temps pour la suite, j'aurais aimé passer plus de temps dans les rues de Raccoon City... Après je ne sais pas si c'est moi mais les zombies ont l'air d'amasser énormément de balles avant de mourir, même au couteau c'est pas gagné. Le reste du jeu est plus disparate, même si on peut reconnaître deux zones bien distinctes, à savoir l'hôpital et le NERV 2. Les égouts, c'est plus qu'une blague qu'autre chose tant on passe rapidement et surtout on nous aide direct le lance-grenade qui élimine hyper facilement les ennemis. C'est vraiment quand j'ai affronté une seconde fois Nemesis que je me suis dit que c'en était fini de Raccoon, et honnêtement, je ne vois pas pourquoi on ne pouvait pas passer plus de temps dans les rues... Alors certes le rythme est efficace mais l'icône en prend un coup. J'ai beaucoup aimé les Hunter Beta dans l'hôpital, des sales bêtes ! Lorsqu'il faut rentrer dans la salle des patients où il y en a deux, j'ai lancé une grande aveuglante et j'ai foncé pour avoir l'item ! J'ai du mal du temps à comprendre que c'est les grenades acides qui sont vraiment efficaces contre eux, alors qu'elles ont l'air inutiles la plupart du temps. Dommage que l'hôpital est vraiment en couloir avec déjà des barrages pour t'orienter... C'est un lieu où on aurait pu se perdre et sur plusieurs étages. J'ai bien aimé l'assaut en huis clos, en hommage à RE4 et c'est là que ça m'a frappé, autant RE2R possède un esprit RE purement old-school, autant ce remake du 3 lorgne beaucoup sur le 4, j'y prends le même plaisir à y jouer, à tuer les ennemis en essayant d'éviter le plus possible de coups.

Après, le jeu devient injuste en mode hardcore. Honnêtement, j'ai pesté et j'ai dû perdre 2h à mourir sans arrêt... Du pur die & retry. Alors, certes, on commence à comprendre les ennemis mais bon, le plaisir diminue, j'ai vraiment l'impression que ça a été fait pour justifier une durée de vie plus longue mais moi, ça ne m'aurait pas gêné de faire 6-7h... Là j'en ai bien fait 8h. Les Pale Head sont une abomination de Satan, c'est simple, j'ai pas réussi à en tuer un seul du jeu, et si ta santé n'est pas à 90%, t'es sûr de mourir sur le coup. Du coup, il faut vraiment y aller à la défensive, un coup de fusil à pompe pour les faire trébucher et tu cours. Mais quand fallait revenir dans la salle où il y en a 5 après avoir affronté 3 Hunter Beta et que t'as zéro soin...

Au final, dans mon esprit, c'est un bon jeu, mais un tout autre jeu que le RE3 d'origine. Je trouve qu'il se démarque davantage de son modèle, si bien que j'arrive plus facilement à l'accepter comparé à 2R qui copie les éléments scénaristiques mais sans en donner une cohérence. Cependant, est-ce qu'un remake signifie abandonner complètement le lore du jeu et de l'univers ? Quand on pense que mon jeu préféré de la saga, c'est le 1 et que le remake sur GameCube est un chef d'oeuvre... Une relecture actualisée par la technologie de l'époque, qui reprend les éléments de base pour les magnifier et en plus en t'offrant de beaux ajouts. C'est ce que j'aurais aimé que ce soit les 2R et 3R même si j'ai pris et je prends du plaisir à y jouer.

Mais est-ce que ces remakes s'adressent à nous, les fans ? Je n'en suis pas si sûr. Je pense que le but de Capcom est d'attirer un nouveau public ou un public nostalgique qui n'a qu'un vague souvenir du jeu et souhaite replonger dans un spleen. C'est pour ça que l'histoire est le cadet de leurs soucis et qu'ils se permettent même d'enlever des éléments qui leur paraissent inutiles pour l'ambiance et les joueurs d'aujourd'hui. J'imagine que leur feuille de route était de se dire, on va faire un jeu d'action, rythmé, où on est perpétuellement en fuite. Et c'est réussi. Mais au détriment du mythe d'origine.

En octobre dernier, j'avais entamé une nouvelle partie de Code Veronica. En plus d'avoir la meilleure bande originale de la saga selon moi, le jeu reste toujours jouable dans sa version HD sur une Xbox One mais le jeu d'acteur et les dialogues ainsi que plusieurs éléments de game design ratés font que le jeu mériterait un remake pour corriger ses défauts et offrir un jeu encore plus magnifique et beau que celui d'origine, comme le remake du 1. Mais vu les deux précédents essais... Je préférerais qu'ils n'y touchent pas ! Je sens que des ennemis comme les Bandersnatch vont passer à la trappe car ils trouveront ça incongru or c'est tout ce que j'aime dans ce volet. Et je ne parle même pas des araignées ou des papillons. Je trouve que les remakes n'osent pas trop s'attaquer aux insectes et c'est hyper dommage, RE, c'est pas que des zombies ou des humains...

Après deux remakes coup sur coup, je pense qu'il vaut mieux partir sur un jeu inédit, une nouveauté. Ça me fait très envie vos idées d'un épisode final inédit sur la chute d'Umbrella ! C'est vrai que le 4 était décevant sur ce point-là, tout est expédié dans l'intro...

Du coup, si je comprends bien vos discussions, le rang S peut être obtenu malgré l'utilisation d'armes illimitées achetées grâce aux points ? C'est curieux ce revirement par rapport à RE2R où le rang S débloquait justement les armes illimitées.
Image © jaipatoukompri
Avatar de l’utilisateur
Patrick
Extreme Survivor
Messages : 1656
Inscription : 09 mars 2004, 22:38
Gamertag : Wesker010484
Playstation Network ID : Wesker_010484
Localisation : Québec, Canada

Manic a écrit :
10 avr. 2020, 18:09
Cependant, est-ce qu'un remake signifie abandonner complètement le lore du jeu et de l'univers ?
Ne t'inquiète pas, les RE2 et RE3 originaux sont toujours canon eux aussi. Les deux remake ne font que rajouté des couches sur le lore.
Manic a écrit :
10 avr. 2020, 18:09
C'est pour ça que l'histoire est le cadet de leurs soucis et qu'ils se permettent même d'enlever des éléments qui leur paraissent inutiles pour l'ambiance et les joueurs d'aujourd'hui.
Personnellement je trouve que le scénario de REmake 3 est mieux réussi que le scénario de la version original. Resdient Evil 3: Nemesis était un très bon jeu mais son histoire était simple et basique et ne faisait pas trop avancé la trame scénaristique de la franchise contrairement à RE2.

C'est le contraire avec le remake de Resident Evil 3. Cet fois la trame scénaristique a été très bien travailler et rend son intrigue encore plus indispensable dans la série principal numéroté. Il ne fait plus vraiment spinoff avec un chiffre 3 ajouté à la dernière minute pour une raison marketing. Cet fois il peut arboré sa position en tant que le vrai RE3 avec fierté.

Mais attention je parle à propos d'un point de vue purement scénaristique. Si le remake de Resident Evil 3 avait suivi l'exemple du remake de Resident Evil 1 alors le jeu aurait probablement été le plus grand chef-d'œuvre de la franchise.

Resdient Evil 3 remake est un excellent jeu et un excellent Resident Evil en tant que tel mais il ne surpasse pas l'original dans son exécution au niveau du gameplay et de l'exploration.
''His story comes to a close.''
Resident Evil VIIIage
Répondre